Ils se sont lancé un incroyable défi : relier la Grand-Place de Bruxelles à Chamonix en vélo, s'attaquer à l'ascension du Mont Blanc puis redescendre en parapente, le tout en cinq jours, au profit d'une association. Après avoir accompli la première étape de leur challenge en quatre jours, Luc Steens, ultra trailer bruxellois, et Thomas de Dorlodot, pilote professionnel de parapente, ont dû prendre quelques jours de pause en raison des conditions météo. 

Toujours aussi motivés après ce repos forcé, les deux hommes ont enfin du débuter leur ascension vers le sommet du Mont Blanc mardi en fin de matinée. "On a passé notre première nuit dans un refuge à 3 200 mètres. On n'a dormi que quelques heures, les conditions étaient difficiles car il avait beaucoup neigé."

A 3h du matin, les deux sportifs reprennent leur ascension pour atteindre le dernier refuge, situé à 3 800 mètres. Habituellement très fréquenté, le chemin est très engagé en raison des conditions météorologiques. "Ca faisait une semaine que personne n'avait pu y monter donc il n'y avait pas de trace, ce qui a rendu l'effort à fournir beaucoup plus important, surtout avec des sacs de 15 ou 17 kilos sur le dos."

© D.R.

Si l'effort est intense, le paysage, lui, en vaut la peine. "La nature était intacte, ca a rendu l'expérience magnifique. Quand on est arrivé au sommet, c'était l'extase !" Luc et Thomas se donnent le temps d'apprécier la vue, de l'immortaliser en photo.

Puis vient le moment de la descente. "Les conditions n'étaient pas optimales pour redescendre en parapente mais on a décidé d'essayer quand même." A 4 300 mètres d'altitude, les deux hommes se lancent dans un vol de 45 minutes au-dessus de paysages enneigés. "On a été un peu ballotés au début mais ensuite, le moment était juste magique, c'était l'apothéose !"

© D.R.

Une semaine après leur départ de la Grand-Place, Luc et Thomas terminent ainsi leur challenge en beauté. "C'est que du bonheur, surtout au vu de l'engouement que ça a suscité. Et on a réussi à récolter 12 000 euros pour l'association ! Je suis un grand compétiteur mais cette fois-ci, le seul objectif était de mettre en avant le travail des associations, Les amis de Soeur Emmanuelle et la Fondation Kick Cancer, c'est vraiment ça qui nous a porté."

© D.R.