"Par cette nouvelle occupation d'hébergement temporaire, les anciens occupants de la KBC adressent donc un double appel, le premier à l'adresse de tous les sans-papiers de Belgique: "continuons le parcours de lutte des sans-papiers de Belgique et élaborons une ossature solide profilant, à l'horizon de 2024, une régularisation pour l'ensemble des sans-papiers présents sur le territoire belge", ont-ils dit. "Deuxièmement, les anciens occupants de la KBC appellent les partenaires communaux de Bruxelles à intervenir dans le sens d'un maintien de leur occupation d'hébergement temporaire et ainsi permettre aux sans-papiers de pourvoir à une vie digne sous toutes les conditions", a ajouté le groupe.
 
Ceux-ci ont précisé qu'une prise de contact avec le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close, a déjà été effectuée. "Nous attendons qu'une première rencontre soit organisée afin d'évaluer l'opportunité de signer une convention d'occupation précaire", ont-ils ajouté.
Début avril, quelque 150 sans-papiers qui occupaient depuis neuf mois l'ancienne banque KBC à Tour & Taxis, avenue du Port à Bruxelles, ont été priés de quitter les lieux. Une partie d'entre eux a été relogée dans un bâtiment à Ixelles, mais environ 80 sans-papiers étaient restés sur place.