Le jury de la cour d'assises de Bruxelles est entré en délibération, jeudi vers 12h30, pour rendre un verdict dans l'affaire de l'assassinat de Michal Lenard. Cinq hommes sont accusés d'avoir tué ce ressortissant polonais d'une vingtaine d'années, le 31 mars 2019 à Ixelles. Il avait été poignardé et frappé avec un maillet, chez lui, en pleine nuit, devant sa famille. Trois des accusés sont en aveu de la matérialité des faits et les deux derniers nient toute implication.

La partie civile et l'avocate générale ont plaidé et requis la culpabilité des cinq accusés pour meurtre avec préméditation. Du côté de la défense, seul un accusé, Patryk Wisniewski, a plaidé coupable pour meurtre, mais il a contesté la préméditation. Lors de son interrogatoire par la cour, il avait avoué, pour la première fois depuis le début de l'enquête, qu'il avait donné un coup de couteau à la victime.

Konrad Puchalski et Krysztof Sadowski, qui n'ont pas non plus contesté leur présence lors des faits, ont plaidé des coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Quant à Damian Werengowski, qui affirme qu'il n'est pas le quatrième auteur, il a plaidé l'acquittement. Enfin, Jaroslaw Poplawski, épinglé comme le commanditaire, a également nié toute implication dans ce règlement de comptes et a plaidé l'acquittement.

Le 31 mars 2019 vers 01h00, Michal Lenard, un ressortissant polonais de 22 ans, a été poignardé à mort devant sa famille. Des hommes encagoulés et armés, notamment d'un maillet et d'un couteau, se sont présentés chez lui, au domicile de sa mère, rue Maes à Ixelles. Les assaillants ont molesté la victime devant sa maman, sa compagne et la fille de cette dernière, âgée de trois ans. Il a reçu dix coups de couteau dont un a percé le péricarde et a provoqué sa mort.

Konrad Puchalski, Patryk Wisniewski, Krysztof Sadowski et Damian Werengowski sont suspectés d'être les auteurs de ce qui est qualifié d'expédition punitive mortelle. Les trois premiers sont en aveu de la matérialité des faits, mais le quatrième conteste.

Quant à Jaroslaw Poplawski, il est suspecté d'être le commanditaire, mais il conteste également. Selon l'enquête, il se serait vengé de Michal Lenard parce qu'il ne supportait pas qu'il entretienne une relation amoureuse avec son ex-compagne et mère de sa fille.

Le verdict sera rendu jeudi soir.