Fin 2019, une quarantaine d’enseignants de l'athénée royal Uccle 2 avaient marqué, à plusieurs reprises, des arrêts de travail pour dénoncer les conditions d’apprentissage déplorables. Classes vétustes, toiture percée, revêtements de sol déchirés : les griefs étaient nombreux.

Une visite des lieux s’était organisée, au mois de décembre, avec les ministres Frédéric Daerden (PS) et Caroline Désir (PS) ainsi que plusieurs parlementaires dont Françoise Schepmans. "Le personnel de l’école et les syndicats ont pointé toute une série de problèmes, se souvient la cheffe de groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il s’agissait notamment des infiltrations d’eau depuis la toiture, des problèmes de chaudière mais aussi de la sécurisation insuffisante des bâtiments. Cette visite a permis de réorienter le budget de travaux (300 000 euros à l’époque) vers les urgences pointées par la direction de l’établissement et les délégations syndicales."

En commission du Parlement de la FWB, ce lundi 22 septembre, Françoise Schepmans a interrogé le ministre en charge des Bâtiments scolaires sur ces nouvelles priorités, établies par le service des infrastructures de Wallonie-Bruxelles (WBE), ainsi que le timing des travaux. Frédéric Daerden lui a répondu que, dans un premier temps, les travaux porteraient sur la rénovation complète de la toiture du bâtiment B1 et de la toiture de la passerelle, la pose d’un bardage sur le cabanon technique du bâtiment B4 et la pose d’un bardage sur le pignon du bâtiment B1. 

Dans un second temps, les ouvriers se chargeront de la sécurisation par le remplacement des grillages en voirie ainsi que du portique d’entrée de l’ancienne conciergerie, et le réaménagement des accès des piétons, voitures et pompiers par la pose de nouveaux portiques. Enfin, le chantier portera sur la rénovation intérieure du bâtiment B3 et la restauration des revêtements de sol.

Les travaux, pour un coût total de 345 000 euros, devraient être réalisés l’année prochaine, de préférence durant les congés scolaires.

"C’est un bon dénouement pour l’Athénée Royal Uccle 2, mais il reste bien sûr d’autres écoles de la FWB qui sont en attente de rénovation, affirme Françoise Schepmans. Malgré la crise du Covid, l’investissement de la Fédération est essentiel dans les bâtiments scolaires qui ont été abandonnés durant des décennies. Pour moi, cela reste la priorité numéro 1 de cette législature."