La commune d'Auderghem a proposé mardi au ministre-président bruxellois et à la Société régionale d'aménagement urbain (SAU) la création sur son territoire d'un village d'hébergements structurels pour les réfugiés ukrainiens à même d'accueillir près de 1.000 personnes. Selon le bourgmestre Didier Gosuin (Défi), la SAU dispose d'un terrain non-bâti d'environ 4 hectares sur le site du Triangle Delta derrière le Chirec, à Auderghem. Ce site est en partie viabilisé et pourrait accueillir à minima un village d'hébergements modulables de plus ou moins 300 unités. Il permet aussi l'installation d'équipements collectifs.

Le bourgmestre et la Première échevine Sophie de Vos, sur le point de succéder à celui-ci, ont invité le Fédéral et la Région bruxelloise à "assumer leurs responsabilités dans cette crise, à soutenir et encourager la mise en place d'un tel village d'hébergements modulaires". Selon eux, la commune d'Auderghem est prête à apporter son soutien en cas de création du village ainsi qu'à l'accompagnement des réfugiés.

Saluant plus largement l'élan de solidarité en Belgique, notamment venant des citoyens, Didier Gosuin a par ailleurs indiqué qu'à ce jour, plus de 140 familles auderghemoises ont répondu à l'appel à accueillir des réfugiés ukrainiens chez eux. Dans cette commune, près de 300 ukrainiens pourront ainsi être accueillis pour une solution temporaire, de moyen terme.