BRUXELLES

Le groom vert-de-gris en brusseleir ! Ou Spirou et Fantasio brubellent en Résistance. Divin…

BANDE DESSINÉE Yann est, paraît-il, “un dingue de la Deuxième Guerre mondiale”. Pas curieux pour un sou donc, qu’avec son compère Schwartz, le scénariste ait impliqué, en un one shot exceptionnel en tous points, Spirou et Fantasio dans cette époque. Puis germa, chez Dupuis, le vœu de transposition en bruxellois d’un récit qui s’y vivait.

Élémentaire, mon cher Georges ! C’est à toi que l’on confia ce Kastar des Marolles, sorti fin de semaine.

De Georges Lebouc, l’on pensait, naïvement (stupidement ?) avoir tout lu; tout écrit. Ou presque. Hier encore, le prof honoraire, le directeur d’édition chez Racine, avait accouché de 100 merveilles, bruxelloises s’entend, si adéquatement titrées. Ben non ! Le peï d’Ixelles, né Français, s’est éclaté en retravaillant 64 pages à la sauce des Marolles. “En Bossemans”, comme il dit. Bref, il a fait du kip-kap avec le beau parler pour coser comme c’est-y qu’hélas ça se perd...

Les deux héros galopent en 1942, entre Résistance, collabo, rue des Radis et Moustic Hotel où sévit le célèbre groom. Mais y a plus, tellement plus dans ces chiques pages.

Au fil des bulles, comme des dessins, l’on déborde largement le bonheur indicible des tracas de ces sukkeleirs. Pour s’y délecter d’un florilège d’allusions. À Tintin, La Grande Vadrouille, Lambique, Jérôme et Sidonie, l’air Sur les ponts de Paris, Obama, aux orchidées de Miss Blandish, à Audrey Hepburn, etc. Dire qu’on en a loupé un paquet !

Pas graaf. En bout d’album, option lumineuse, Yann compile, donne cohérence aux références. Pas mal, non plus, pour capter la masse de boulot d’une épopée crayonnée.

Peur de passer à côté de l’histoire - “l’invraisemblable s’est vraiment passé”, prévient le traducteur émérite en citant Yann - ? Pas possible, fieu ! Georges Lebouc, en philologue passionné et prévenant, a concocté un lexique aussi pittoresque que précis de tout l’album.

Même si Le Kastar des Marolles s’avère délibérément très compréhensible par tous… et achevé par des croquis, à leur tour, au prix incomparable.

en savoir plus

Le Kastar des Marolles Éditons Dupuis, 29 €



© La Dernière Heure 2009