L’étang de la Pede est le premier à tester la baignade publique en plein air à Bruxelles.

Samedi, 15h, aux étangs de Neerpede. Depuis deux jours, des nageurs s’y donnent à cœur joie, sautant dans l’eau pure de ce plan d’eau ouvert à la baignade publique le temps d’un week-end.

Nous arrivons, alors que les premières gouttes tombent déjà du ciel, mais rien ne semble perturber les curieux venus tester l’inédite expérience de nager dans un étang bruxellois. Quand l’orage éclate et que l’averse se met à tomber, les organisateurs décident tout de même de fermer l’étang, “le temps que ça se calme”, précise Mouss, maître nageur. “Les gens ne voulaient pas sortir de l’eau, ils adorent. Mais là ça devenait dangereux. Ça ne va pas durer, après ils pourront retourner dans l’eau.”

L’étang de la Pede à Anderlecht est le premier à avoir ouvert ses portes au public. Pour rappel, Bruxelles Environnement a, en collaboration avec l’organisation Pool is Cool, décidé d’ouvrir trois étangs bruxellois à la baignade publique cet été. Le week-end prochain, le grand saut aura lieu aux étangs du Bois de la Cambre et les 3 et 4 août, ce sera au tour des Pêcheries de Boitsfort. Ce week-end, c’était à Neerpede et les nageurs en ont pleinement profité, malgré la pluie. 891 personnes étaient d’ailleurs inscrites sur le site d’Expedition Swim prévu à cet effet.

“C’est incroyable de pouvoir nager à ciel ouvert à Bruxelles. On ne croyait plus que ça arriverait”, se réjouit Pascal, enroulé d’une serviette en attendant la fin de l’averse. “C’est génial de pouvoir profiter d’un plan d’eau en plein été en pleine ville quand on ne peut pas partir en vacances.”

En effet, la capitale ne dispose plus de lieu de baignade en plein air depuis les années 70. Ces trois week-ends de test permettront d’estimer le nombre de baigneurs potentiels et d’analyser les impacts environnementaux induits pas cette activité.