Bienvenue au cœur de Bruxelles, dans la somptueuse maison du Serment des Archers de la Grand-Place. Ou quand "l’archétype des arts dans la rue, qui est légal, côtoie l’art de la rue considéré comme illégal", nous glisse Michel, notre guide du jour. "Pour changer le monde, un graffiti doit rester illégal. C’est pourquoi Banksy est souvent vu comme un vandale de l’art."

C’est bien de l’expo "Banksy, Genius or Vandal ?", ouverte au public depuis hier, qu’il s’agit ici. Après un petit film apéritif qui explique l’approche du travail de Banksy dans une salle de cinéma à 360 degrés, cette expo non officielle nous amène dans un dédale de plus de 200 m2 au travers de ses œuvres les plus marquantes (plus de 80 au total). Véritable plongée dans le monde de l’enfant terrible du pochoir, "Banksy, Genius or Vandal ?" fait découvrir les coulisses de près d’une centaine de ses créations allant de l’incontournable Girl with Balloon, à son portrait de Lénine (avec une chaussure Nike), ses œuvres détournées de Pulp Fiction (avec des bananes à la place des revolvers) ou de McDonalds (Napalm), les Fallen Angels, fumeurs de cigarettes ou encore ses fameux rats (les seuls véritables animaux sauvages) ou son fameux Dismaland qui détruit l’image de l’industrie Walt Disney.

Apothéose de la visite dans l’univers du Kid de Bristol ? Une vidéo de 12 minutes en réalité virtuelle, visible avec le fameux casque, qui vous plonge au cœur de sa ville natale britannique de Bristol. Ou le parcours de celui qui vend aujourd’hui ses œuvres des centaines de milliers d’euros. Et qui a élevé le rat au rang d’œuvre d’art. Avec cette impression une nouvelle fois, de pouvoir voir - presque toucher - son art dans son habitat naturel grâce à la technologie.

Comme toutes les expositions consacrées à Banksy, "Banksy : Genius or Vandal ?" n’est pas autorisée par l’artiste. "Banksy autorise uniquement ses propres expositions, explique Hamza El Azhar, d’Exhibition Hub, organisateur de l’exposition. Donc toutes les expositions faites en parallèle comme celle-ci, elles ne sont jamais autorisées." Il est donc possible de le voir débarquer… "On l’espère", sourit le cofondateur d’Exhibition Hub, fier d’avoir organisé cette exposition dans un endroit aussi iconique que la Grand-Place de Bruxelles. "C’était le moment de le faire ici. L’espace s’y prête et toutes les conditions sont remplies. Pour ses œuvres, il doit aussi y avoir une régulation au niveau de la température et de l’humidité, c’était donc l’endroit parfait car on a mis en place les dispositifs. Ce qui permettra aussi de faire d’autres expos à l’avenir aussi ici."

Mention spéciale : "Banksy : Genius or Vandal ?" a récréé entièrement l’atelier de l’artiste, tel qu’on a pu le voir dans "Exit Through the Gift Shop", l’une des rares interviews de Banksy. Là, on peut aussi distinguer à quoi pourrait ressembler le visage du plus célèbre artiste anonyme au travers du reportage d’un journaliste qui l’a suivi durant 10 ans. Avec cette question aussi : agit-il seul ou à plusieurs ? À moins que tout cela ne soit encore une mise en scène de Banksy…

Banksy, Genius or Vandal ? : ouvert depuis hier, 5 Grand-Place à Bruxelles. Prix : de 11 à 24,50 €. Infos et réservations : banksyexpo.com/bruxelles/