Ce jeudi soir lors du conseil communal, Christian Lamouline (CDH), bourgmestre de Berchem-Sainte-Agathe a présenté son plan anti squats. "A travers une pétition, j'ai été interpellé par des commerçants et des habitants qui pensent que la présence de squats dans la commune est liée à la vague de cambriolages ressentie ces derniers temps à Berchem. Ils sont très inquiets, indique le bourgmestre. Renseignements pris auprès des services de police, sur 18 personnes arrêtées pour cambriolage ou tentative de cambriolage ces derniers mois, 13 sont en situation irrégulière".

Pour Christian Lamouline, il y a quatre squats qui posent problème sur la commune car assimilés à des foyers de délinquance. "Celui dans la rue de l'Azur pose problème particulièrement, précise l'élu.Il engendre des nuisances pour les riverains. Je ne compte pas l'occupation illégale de l'ancienne maison de repos avenue Versé : Ce sont des familles avec enfants".

Pour contenir la délinquance et les cambriolages Christian Lamouline décide d'agir sur les squats. "Déjà on se rend compte qu'en tant que bourgmestre on est assez démuni devant ce souci d'occupation illégale. Nous avons assez peu de pouvoir pour, notamment, déplacer les gens."

En premier lieu, une cartographie des zones à risque va être établie. "Les policiers de la zone vont réaliser des contrôles sur ces lieux et pratiquer une surveillance accrue", précise le bourgmestre. Les autres mesures concernent les propriétaires des bâtiments à l'abandon qui servent de squats.

"Nous leur demandons de bien fermer leur bâtiment avec, par exemple, une clôture extérieure. On fait également murer les entrées des maisons pour empêcher les gens d'y entrer, mais rue de l'Azur on a beau murer l'entrée, les occupants retirent les briques. Derrière la maison il y a un espace protégé, ce qui donne une voie d'accès au bâti. Nous avons également décidé de renforcer la taxation sur les bâtiments abandonnés, poursuit Christian Lamouline. " Les propriétaires sont déjà fortement taxés mais nous allons renforcer cette taxe pour pousser le propriétaires à transformer la maison ou l'immeuble abandonné.

La dernière mesure mise sur la table par le bourgmestre humaniste consiste justement à encourager les projets immobiliers dans les lieux à l'abandon. "Si les ces lieux deviennent habitables et habités, ce sont autant de squats qui disparaissent.. Sur deux squats, dont celui de l'entrée de Berchem, avenue Charles Quint, il y a des projets immobiliers en cours. Le projet immobilier de la rue de l'Azur essui pour l'instant refus sur refus d'un point de vue urbanistique. Il y a un recours, j'espère que cela va se solder par un succès".

En actionnant ces différents leviers, le bourgmestre espère donc réduire les nuisances des squats et des squatteurs. Concernant les 18 personnes arrêtées par la police, il y a dix mineurs et la totalité de ces suspects "sont en liberté". Pour le bourgmestre, cela pose question. "Il faut rappeler aux jeunes qu'il y a une ligne rouge qu'il ne faut pas dépasser".