Depuis la rentrée scolaire, les élèves de l'athénée royal de Ganshoren suivent les cours dans des bâtiments de Jette. Lundi, lors de la commission budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le député écolo Kalvin Soiresse Njall a questionné Frédéric Daerden (PS), le ministre du budget, de la fonction publique, de l'égalité des chances et de la tutelle Wallonie-Bruxelles de l'Enseignement (WBE) sur l'avancée des travaux des bâtiments de l'athénée de Ganshoren. "Même si les élèves manquent d’une cour de récréation, les retours du terrain sont plutôt marqués du sceau du soulagement par rapport à la situation d’il y a un an", précise Kalvin Soiresse Njall. Néanmoins, le député bruxellois rappelle que tous les problèmes ne sont pas réglés. "Les classes qui sont encore utilisées sur le site initial pour le reste des élèves ne sont pas dans un état optimal et elles continuent de se dégrader". Pour rappel, les classes actuelles viennent du préfabriqué recyclé à partir des bâtiments de l’exposition universelle de 1958.

Le ministre Daerden précise qu'une remise en état des toitures, ainsi que sur des faux plafonds instables, sur plusieurs pavillons a été effectuée en début d'année 2020. "Des travaux d’électricité et de chauffage ont également été terminés", a assuré Frédéric Daerden.

Kalvin Soiresse Njall a également rappelé au ministre socialiste que l'année dernière il s'était engagé à consacrer "100 000 euros au maintien des bâtiments existants jusqu’à la concrétisation d’une solution plus durable". Frédéric Daerden n'est pas revenu sur ses engagements : "Nous avons pris la décision de réserver un budget prévisionnel de 100.000 euros par an pour le maintien des bâtiments existants en prévention des dégradations qui pourraient apparaître vu l'évolution des affaissements. Ce montant a été calculé sur base des années 2018, 2019 et 2020 en prévision des coups de réparation et de maintenance éventuels". Le ministre de la tutelle WBE a également annoncé lundi deux solutions pérennes pour l'Athénée Royal de Ganshoren. "Il s’articule au sein de deux implantations : le site Marie de Hongrie et le site De Cock. Sur le site Marie de Hongrie le projet de construction d’un nouveau bâtiment est en cours. Sur le site De Cock, nous prévoyons la création d’un nouveau projet sur ce site également. Ainsi à terme, l’athénée de Ganshoren bénéficiera de deux nouveaux bâtiments sur chacune de ses implantations".

Le député écolo Kalvin Soiresse Njall se réjouit de ces travaux et insiste sur le fait que la problématique des bâtiments scolaires insalubres a un impact sur la question du manque de places dans toute la zone du nord-ouest de Bruxelles qui est en forte tension démographique. Le ministre Frédéric Daerden reconnaît que le déficit de places dans cette zone mais estime "que les choses bougent". 

Et le député écolo de conclure :  «Le problème n’ést peut-être pas le manque de place, mais le manque de structure de qualité. Pour moi, c’est la conjugaison de la rénovation et la création de nouvelles places qui réglera ce problème".