Suite à La Boum totalement hors de contrôle ce jeudi sur les plaines du Bois de la Cambre, la crainte d'un épisode 2 était bien réelle.

Le collectif L'Abîme, qui avait initialement prévu de "faire la fête en toute liberté" au Cinquantenaire, a décidé ce vendredi de réorienter son événement sauvage au bois de la Cambre, souillé ce jeudi par de terribles affrontements entre une jeunesse privée de liberté et des forces de l'ordre bien obligées de faire respecter les règles. L'événement, qui a suscité l'intérêt de plus de 5.000 personnes sur Facebook, était supposé débuter à 18 heures.

16h30

Sur place, la situation était calme. La plaine était uniquement occupée par quelques petits groupes de badauds venus profiter des derniers rayons de soleil avant l'arrivée d'une météo moins clémente. Des petits groupes de trois à quatre personnes, pour la grande majorité.

© FARR

Un dispositif policier a bien entendu été déployé, de manière préventive : on parle de plusieurs camionnettes en faction dont une au beau milieu de la plaine, de deux policiers à cheval qui patrouillent tranquillement, et d'un "poste de commandement" nettement plus impressionnant, puisque constitué d'une quinzaine de combis.

A ce stade, la situation est parfaitement calme donc.

Des tracts sont distribués aux personnes présentes sur place. En voici un exemplaire.

© FARR

Vers 17h15

Les groupes présents ont pris plus d'épaisseur. Une patrouille de policiers demande aux groupes constitués de plus de 4 personnes de se disperser. Il est également rappelé aux badauds de porter le masque ainsi que l'interdiction de consommer de l'alcool. La situation reste très calme.

© FARR

18h

La situation reste sous contrôle, loin des images de jeudi. Le drone de la police commence à lancer des messages de respect des règles.

Vers 18h45

La police procède à des dispersions de manière plus intense. Un premier message pour disperser la foule a été diffusé.


Vers 19h

Un premier mouvement policier a été observé vers 19h00, à la suite d'une première arrestation administrative pour trouble à l'ordre public. Une seconde arrestation a amené un autre mouvement de foule et deux arroseuses se sont rapprochées vers 19h15. Des policiers à pied ont ensuite repoussé d'un côté, dans les bois, des jeunes plus agressifs envers les forces de l'ordre et des cavaliers ont dispersé un groupe au centre de la pelouse. Un peu avant 19h30, un premier message appelant à quitter les lieux a été diffusé. Les arroseuses ont ensuite été utilisées.

20h

Toutes les forces ont été pleinement déployées vers 20h00 pour disperser les participants. Deux arrestations administratives ont été signalées pour troubles à l'ordre public.

Par ailleurs, la situation était calme au parc du Cinquantenaire, lieu initialement annoncé sur les réseaux sociaux pour l'événement L'Abîme, a indiqué la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles, Ilse Van de keere. La police a filtré, dès l'après-midi, les accès aux deux lieux pour s'assurer que les personnes ne venaient pas avec des objets dangereux, comme des bouteilles en verre. Elle a de plus patrouillé et contrôlé les personnes en possession d'alcool et d'installation de musique.



Après 20h

Quelques noyaux durs étaient encore sur place à 20h... Les arroseuses ont dû être utilisées pour repousser les dernières personnes dans les sous-bois.

La pelouse était vide vers 20h30, mais il restait quelques petits groupes présents, notamment dans les bois en bordure de pelouse, à proximité de la route.

© FARR


21h

La dispersion de la foule s'est terminée vers 21h00 vendredi, mais la police est restée sur place jusqu'au couvre-feu à 22h00, a indiqué en fin d'intervention la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles; Ilse Van de keere. Il n'y a pas eu de blessé. La police a procédé au total à 10 arrestations administratives pour troubles à l'ordre public et à une arrestation judiciaire pour des coups portés sur un cheval. Une vitre d'un véhicule de la brigade canine a été cassée.

Revivez notre direct ici :