A la veille de la première réunion d’évaluation de la phase de test du nouveau plan de mobilité autour du Bois de la Cambre, les élus Défi proposent  des critères d'évaluation complémentaires. 
 
Les représentants Défi des communes de Bruxelles, d’Uccle, d’Ixelles, de Watermael-Boitsfort, de Rhode-Saint-Genèse et du Brabant wallon, sont favorables à la phase-test mais attendent de celle-ci qu’elle prenne en compte l’ensemble des données permettant d’objectiver ce débat. 
Ainsi, les élus amarantes demandent que l’objectivation des temps de parcours tant pour les automobilistes que pour les transports en commun soit menée, que les communes limitrophes prévoient une évaluation de la qualité de l’air, que l’ensemble des données d’évaluation soient rendues publiques tant par la Région que par les communes limitrophes. 
"Indépendamment des efforts nécessaires pour améliorer la fluidité sur la chaussée de La Hulpe, Défi souhaite qu’un nouveau scénario de test soit élaboré pour réduire le report de trafic sur les quartiers riverains de la chaussée de Waterloo à partir des résultats du test en cours. Les élus Défi appellent le nouveau gouvernement fédéral à augmenter d’urgence l’offre de transport aux heures de pointe notamment via une desserte augmentée des gares SNCB tant à Bruxelles qu’en Brabant wallon et en Brabant flamand", affirment-ils dans un communiqué.