Deux candidats sont en lice: Marc Cools (à droite sur la photo) et Boris Dilliès.

Soirée élective hier au MR de Bruxelles. Le président du CPAS de Watermael-Boitsfort, David Leisterh, a remporté d’une courte voix l’élection à la vice-présidence de la régionale, toujours dirigée par Didier Reynders. Deux candidats sont arrivés ex-aequo derrière lui, Sabrina Baraka et Boris Dilliès qui deviennent de facto vice-présidents avec David Leisterh, ont décidé les instances.

Mais l’échevin Ucclois ne sort pas de campagne pour autant. Le MR d’Uccle a en effet décidé d’organiser une élection dimanche pour désigner son futur bourgmestre suite à la démission d’Armand De Decker. Boris Dilliès sera candidat face à l’actuel premier échevin Marc Cools. Le gagnant devrait également être tête de liste pour les élections communales d’octobre 2018, confirme Boris Dilliès, président de la section locale. « Si je suis battu dimanche je ne revendiquerai pas la tête de liste et soutiendrai Marc Cools », ajoute-t-il, insistant sur la sérénité dans laquelle le processus se déroule. Pour rappel, le gagnant devra aussi recevoir le soutien de sa majorité (MR-Défi-CDH) au conseil communal. On ne sait pas encore si le MR d’Uccle souhaite remplacer son échevin manquant au collège communal mais son partenaire de majorité, Défi, s’y opposerait fermement, confie déjà l’échevine Joëlle Maison à "La Libre". « On peut parfaitement fonctionner avec un échevin en moins jusqu’à la fin de la législature et faire faire des économies à la commune », dit-elle.


Défi change de tête de liste

Par ailleurs, Stefan Cornelis, député bruxellois de l’Open VLD et président de la commission d’enquête sur le Samusocial est appelé à remplacer Jean-Luc Vanraes (Open VLD) qui a démissionné de la présidence du CPAS d’Uccle suite aux révélations concernant ses rémunérations à la SRIB, société régionale d’investissement qu’il co-dirige.

Chez Défi aussi les choses sont en train de bouger. Hier soir, la députée échevine de l’Instruction publique Joëlle Maison a annoncé à son parti qu’elle renonçait à tirer la liste Défi en 2018. « Je continuerai à m’investir dans la commune mais de façon moins visible », explique-t-elle. Elle avait été désignée il y a cinq mois à peine. L’assemblée générale du 6 juillet décidera de qui la remplacera. Emmanuel De Bock, chef de groupe au Parlement bruxellois est pressenti.