La Région bruxelloise a mis en service lundi Bruvax, sa plateforme d'inscription simplifiée pour la vaccination. Cet outil, spécifique à la capitale, remplace Doclr utilisé en Flandre et en Wallonie. Il permettra également aux Bruxellois de se mettre sur une liste d'attente pour recevoir une dose en fin de journée s'il en reste dans les centres de vaccination. Cette liste sera toutefois limitée à une tranche d'âge définie. A l'heure actuelle, près de 300.000 doses ont été administrées à Bruxelles. La vaccination se poursuit à un rythme similaire aux autres Régions, selon la coordinatrice, Inge Neven. Pas loin de 70% des personnes âgées de 65 ans et plus sont vaccinées. Le lancement du nouvel outil doit aider à franchir ce seuil. Les procédures sont simplifiées et reposent sur le numéro de registre national et le code postal. Une fois les formalités remplies, le citoyen peut choisir son centre de vaccination.

Pour le moment, les personnes qui sont nées en 1965 ou avant, celles qui ont reçu une invitation et celles qui ont un facteur de comorbidité peuvent prendre rendez-vous via Bruvax. L'accès à la liste d'attente se limitera à la catégorie d'âge qui suit, soit les personnes nées en 1970 ou avant. Jusqu'à présent, peu de doses sont inutilisées en fin de journée.

"Nous n'avons pas voulu créer de frustration chez les gens. Nous procédons par tranche d'âge. Si vous avez 20 ans, vous risqueriez d'attendre encore des semaines et des semaines sur une liste d'attente", a expliqué le ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron.

A 11h, 2.153 personnes avaient déjà pris rendez-vous à l'aide de Bruvax et 2.000 s'étaient inscrites sur la liste d'attente. Des campagnes de communication vont être lancées, à destination du grand public et vers des communautés spécifiques afin de surmonter les hésitations d'ordre religieux. A l'heure où le ramadan a commencé, une communication s'adressant aux musulmans a été mise au point. Une communication vers les communautés orthodoxe et anglicane est en préparation.

Les communes ainsi que les pharmaciens seront également mis à contribution. Le rôle des seconds est particulièrement important à Bruxelles où seulement 70% des habitants sont suivis par un médecin généraliste.

La Région bruxelloise compte 10 centres vaccination ouverts 6 jours sur 7. Un essai sera lancé en vue d'ouvrir aussi le dimanche matin. Par ailleurs, 230 agents formés peuvent aider les habitants à s'inscrire.