Ils sont suspectés d'avoir organisé pendant six ans des transports de cannabis, cocaïne et héroïne via les ports d'Anvers et du Havre, ainsi que via l'aéroport de Zaventem, en dissimulant notamment leur marchandise dans des cargaisons de fruits et légumes. L'enquête a été menée par les polices judiciaires fédérale d'Hal-Vilvorde et Courtrai, la douane de l'aéroport de Zaventem, des juges d'instruction de Bruxelles et Courtrai, ainsi que les parquets d'Hal-Vilvorde et de Flandre occidentale.

La bande est soupçonnée d'avoir acheminé de la cocaïne depuis l'Amérique du Sud. A l'aéroport de Zaventem, elle se serait servie d'une entreprise de fruits et légumes exotiques pour dissimuler la drogue. Le dirigeant de cette société aurait lui-même mis en place plusieurs lignes de transit au profit d'organisations criminelles de Courtrai et des Pays-Bas, allant jusqu'à mobiliser certains de ses employés, précise le parquet d'Hal-Vilvorde.

D'autres routes passaient par le Maroc, l'Espagne et la Turquie. Une fois arrivée en Belgique, la drogue était ensuite acheminée vers le Danemark, l'Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Les 2 et 10 juillet 2019, une série d'arrestations ont eu lieu en France, en Croatie, aux Pays-Bas et en Espagne.