Bruxelles Le livre Bruxelles, balle au centre, retrace l’histoire du football dans la capitale de sa fondation à aujourd’hui. Une mine d’or !

C’est un véritable travail d’orfèvre auquel s’est attelé Kurt Dewert. Ce germaniste de formation et amateur de football a épluché plus de 1.000 articles de presse, consulté des centaines d’archives de la Bibliothèque royale et recueilli une foule de témoignages pour réaliser son livre Bruxelles, balle au centre , présenté mercredi matin à l’hôtel de ville de Bruxelles.

Aux noms bien connus du Racing Club, de l’Union Saint-Gilloise, d’Anderlecht ou du RWDM s’ajoutent de nombreuses anecdotes, invitant le lecteur à découvrir la riche histoire du football bruxellois. Au fil des seize chapitres, nous croisons la route des membres de la communauté juive, pionniers du football de la capitale, nous suivons pas à pas la destinée des footballeurs congolais et celles des grands noms qui ont façonné l’histoire du football bruxellois, de Paul Van Himst à Johan Boskamp, en passant par Morten Olsen, Raymond Goethals, Jef Jurion ou Vincent Kompany.

"Je voulais évoquer le monde du football sous une perspective historique et sociétale, en expliquant notamment l’histoire des stades en Région bruxelloise, la professionnalisation progressive du football, les grandes stars qui sont passés par la capitale, les moments de gloire ou le rôle que ce sport a joué durant les deux guerres mondiales", explique l’auteur Kurt Dewert.

© JC GUILLAUME

Ce livre, illustré d’images d’archives aussi belles que rares, est truffé d’anecdotes souvent méconnues. On apprend par exemple que le premier footballeur congolais à avoir intégré une équipe belge est Louis Cousin, né sur une péniche, qui a commencé à jouer au Daring dans les années 30 avant de se reconvertir… en boxeur.

Mais pas besoin d’être un amateur inconsidéré du ballon rond pour s’emparer de cet ouvrage. "Pour ceux qui aiment Bruxelles, c’est un livre sur l’histoire de la capitale, pour ceux qui aiment l’esthétique, le bouquin est merveilleusement illustré et pour ceux qui aiment le foot, j’évoque toute l’histoire du ballon rond dans la capitale, depuis sa fondation, il y a quelque 160 ans, à sa réalité contemporaine", ajoute Kurt Dewert.

Une partie de l’ouvrage évoque également les périodes durant les guerres. "Le constat peut sembler étrange, mais les deux guerres mondiales ont occasionné une extraordinaire efflorescence footballistique en Belgique. Beaucoup se raccrochèrent au ballon rond comme à une distraction leur permettant, l’espace de quelques minutes, d’oublier la folie meurtrière des tranchées, explique Kurt Deswert. C’est lors de la première guerre mondiale que l’équipe militaire de football s’est formée. Chaque régiment avait sa propre équipe sur le front de l’Yser et les meilleurs joueurs ont intégré cette équipe militaire."

Sans être exhaustif, l’ouvrage évoque également la zwanze bruxelloise, symbolisée par la mythique pièce de théâtre Bossemans et Coppenolle, le premier match de l’équipe nationale joué dans le stade du Racing à Uccle, la période d’or du football bruxellois ou le tristement célèbre drame du Heysel.

Un livre qui finira assurément dans la bibliothèque de tout amoureux du football bruxellois !


Les parcs, viviers de jeunes talents

À la fin de l’ouvrage, Kurt Deswert évoque les parcs et places de Bruxelles où se sont révélés des grands talents qui évoluent aujourd’hui dans les clubs internationaux les plus prestigieux. L’auteur cite par exemple le parc Pirsoul à Berchem-Sainte-Agathe, où a joué l’enfant terrible du football Anthony Vanden Borre, mais aussi Michy Bathsuayi ou Ilombe Mboyo; le parc Josaphat à Schaerbeek où Adnan Januzaj fit ses premières passes, les places du quartier Nord, qui furent une école du football pour Vincent Kompany, le petit Heysel, dont les filets se souviennent encore des milliers de ballons envoyés par Marouane Fellaini, les terrains de Ganshoren où Jason Denayer apprit à frapper le ballon. Des joueurs de la trempe de Romelu Lukaku et Youri Tielemans, qui ont fait leur scolarité à Anderlecht, sont sortis du même moule. Mais l’ouvrage retrace aussi le parcours de vieux briscards du ballon rond qui ont évolué à Bruxelles, comme René Coppens (ancien joueur du Crossing et homme politique bruxellois), Paul Van Himst, l’enfant-prodige d’Anderlecht, Jean Cornelis, Jean Trappeniers (issu de Haeren), Georges Heylens d’Etterbeek, Laurent Verbiest ou Jef Jurion.


En savoir plus

Bruxelles, balle au centre

de Kurt Deswert, Éd. Borgerhoff&Lamberigts. 400 pp. Prix : 35 €.