Hospitality est le nouvel outil bruxellois qui jette des ponts entre les secteurs du tourisme, de la culture et de l’événementiel.

Virginie Muller est une jeune Bruxelloise qui s’est lancée comme indépendante en 2012, en créant Once Upon a Time in Brussels, des visites guidées de la capitale à vélo électrique. Au fur et à mesure des années, elle a pu s’entourer d’acteurs bruxellois hétéroclites qui ont fait l’intérêt et le succès des visites guidées originales qu’elle propose.

"Le plus difficile, c’est de créer des contacts. Les opportunités de financement sont nombreuses à Bruxelles mais c’était dur de rencontrer des personnes qui font partie du même secteur que moi, ça se fait toujours un peu par hasard", raconte-t-elle.

Cette difficulté de trouver des contacts, Véronique Renard, project manager chez Impulse.brussels, s’en est rendu compte lors des études qu’elle a menées sur l’emploi et la formation dans le secteur du tourisme, de l’événementiel et de la culture. "Les gens se rendent compte que c’est un secteur qui bouge très vite et qu’il faut innover. Mais ils ne savent pas toujours vers qui se tourner pour demander de l’aide ou être soutenus", explique-t-elle.

Aujourd’hui, Impulse.brussels a trouvé une solution pour soutenir les entrepreneurs comme Virginie et les autres acteurs du secteur. La Région a créé le cluster Hospitality.brussels, une sorte de structure d’accompagnement de ces innovations.

"Le cluster est un regroupement de quatre types d’acteurs : les PME et les entrepreneurs qui sont sur le terrain et qui peuvent faire savoir ce dont ils ont besoin, les fédérations et les associations, comme BHA (Brussels Hotel Association) qui connaissent bien le secteur et qui peuvent ouvrir des portes. Il y a aussi le monde académique qui fait des recherches sur le terrain et l’innovation et enfin les acteurs publics comme Atrium qui fait le lient avec les commerces et visit.brussels qui s’occupe de la promotion de Bruxelles." Concrètement il permet d’accompagner les entrepreneurs du secteur et de créer des ponts entre eux.

Un projet qui ravit Virginie Muller qui est responsable de deux organisations qui mettent sur pied des visites guidées. "Je connais très bien les acteurs du secteur des visites guidées, il n’y en a pas beaucoup. Mais jusque maintenant j’avais du mal à trouver des personnes en dehors qui pouvaient apporter un plus à mon projet. Par exemple, des directeurs d’hôtels qui peuvent conseiller mon tour à leurs clients ou des entrepreneurs qui développent des outils pour smartphones qui peuvent me mettre en avant ou encore des restaurants qui auraient des salles à offrir. Maintenant, le cluster permet de créer toutes ces synergies."

La jeune entrepreneuse est convaincue par l’utilité du projet, elle est d’ailleurs devenue la présidente du board du cluster qui compte déjà 15 membres. Le cluster sera officiellement inauguré aujourd’hui et il espère déjà compter une cinquantaine de membres d’ici l’année prochaine.