Le gouvernement bruxellois a dégagé 74 millions d'euros supplémentaires pour venir en aide aux entreprises des secteurs de l'Horeca, de l'événementiel, de l'hébergement.

Contrairement à la première fois, le montant de la prime sera calculé selon deux critères : en fonction du nombre d’équivalent temps plein (ETP) de l’entreprise et de la baisse du chiffre d’affaires subie entre les trois derniers trimestres de l’année 2019 et la même période sur 2020.

Pour le secteur des restaurants et cafés, les fournisseurs de l’Horeca et le secteur de l’événementiel, le montant de la prime ira de 5.000 à 36.000 euros. Pour le secteur de l’hébergement, le montant ira de 5.000 à 50.000 euros et pour les discothèques, le montant ira de 60.000 à 100.000 euros.

Par ailleurs, le gouvernement bruxellois a également adopté l’arrêté organisant la première phase de versement d’une prime pouvant aller jusqu’à 5.000 euros pour les commerces dits non-essentiels qui avaient dû fermer sur la base des décisions du Comité de concertation du 30 octobre 2020. Sont concernés les secteurs suivants : coiffure, soins de beauté, entretien corporel, services de tatouage et de piercing, enseignement de la conduite de véhicules à moteurs, gestion des jardins botaniques et zoologiques, organisation de jeux de hasard et d'argent, activités des centres de culture physique, activités des parcs d'attractions et des parcs à thèmes, exploitation de salles de billard et de snooker, exploitation de domaines récréatifs et autres activités récréatives et de loisirs.

Ces secteurs n'ayant pas pu rouvrir le 1er décembre dernier sont éligibles à une première tranche de 1.500 euros. Elle sera accessible sur www.primecovid.brussels à partir du 28 janvier 2021. Le reste de la prime sera versée en février.

"Après de nombreuses rencontres avec les secteurs concernés, il était nécessaire d’aboutir à un dispositif d’aides ciblées et proportionnelles à leurs difficultés. L’Horeca et ses fournisseurs, l’événementiel, le monde de la nuit… c’est l’image même de Bruxelles. Ce sont des secteurs vitaux pour l’activité économique de notre Région. Ce sont surtout des indépendants et des travailleurs qui doivent être aidés pour pouvoir être prêts à redémarrer quand la situation sanitaire permettra leur réouverture", a déclaré ce midi la secrétaire d'Etat bruxelloise à la Transition économique Barbara Trachte (Ecolo).

Depuis le début de la pandémie, le secteur Horeca a déjà reçu deux primes régionales - en plus du droit passerelle fédéral. Une prime de 4.000 euros lors du 1er confinement et une autre de 3.000 euros lors du second confinement. Ceci sans critère de calcul. Le secteur événementiel a quant à lui touché une prime de 4.000 euros puis une autre allant de 3.000 à 9.000 euros.

Enfin, tous les commerces bruxellois qui n'ont pas dû fermer leurs portes ont touché une prime compensatoire de 2.000 euros tandis que les taxis ont touché deux primes de 3.000 euros.