Environ 3.800 personnes, selon l'estimation de la police de Bruxelles-Ixelles, manifestent ce mardi depuis 10h30 à Bruxelles contre l'obligation vaccinale visant le personnel soignant. Cette manifestation, organisée en front commun par la CGSP, le Setca, la CNE, le SLFP et la CGSLB, vise également à réclamer plus de moyens pour le secteur, notamment au niveau des hôpitaux.

La mobilisation a débuté par un rassemblement sur la place de La Chapelle. Le cortège s'est ensuite mis en branle en direction du carrefour Arts-Loi, aux portes de la "zone neutre" et du siège du gouvernement fédéral.

Des manifestants ont en début d'après-midi tenté de pénétrer à l'intérieur du cabinet du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke. Comme le relaient nos confrères du Het Laatste Nieuws, la police a dû intervenir et utiliser des gaz lacrymogènes pour éloigner les manifestants récalcitrants.

"Des poubelles ont été lancées sur la façade, des gens frappaient aux fenêtres et à la porte, alors nous avons utilisé des gaz lacrymogènes pour empêcher les gens d'entrer", a déclaré la porte-parole de la police Ilse Van dekeere, selon des propos rapportés par Bruzz. "Nous avons identifié les fauteurs de troubles. Il s'agit de personnes qui voulaient entrer dans le bâtiment et avaient déjà fissuré la porte d'entrée. Un procès-verbal sera dressé", a-t-elle encore ajouté.

Une délégation a finalement été reçue au cabinet du ministre Vandenbroucke et la manifestation s'est terminée aux alentours de14h30.

© Belga
© Belga
© Belga
© Belga