La Ville de Bruxelles prend les devants et lance son plan grand froid

BRUXELLES Mieux vaut prévenir que guérir. La Ville de Bruxelles l’a compris et a décidé de devancer la météo. Cette année le plan grand froid sera activé plus tôt. A partir du 15 octobre, les numéros de téléphone gratuits seront relancés, et les acteurs sociaux seront disponibles pour les plus démunis.

Ce plan est initié par les maisons de quartier ainsi que le CPAS de la Ville. Il permet de venir en aide les personnes isolées, qui ont besoin de soutien en période hivernale.

Ce projet va être activé avec plus d’un mois d’avance par rapport aux autres années. Ses initiateurs ont choisi d’avancer cette date pour plusieurs raisons. L’une d’elles est d’éviter le débordement des dossiers en plein hiver. Mais la maison de quartier fait savoir que "c’est surtout pour mener une série d’actions préventives réservées aux personnes fragilisées. On doit les aider à se préparer à l’hiver avant que celui-ci n’arrive . Sinon elles vont se retrouver en isolement total, ce qui peut être dangereux pour leur santé."

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le plan grand froid n’est pas seulement établi pour les sans-abri. En effet, il est aussi destiné aux personnes dites mal logées. En cause, les chauffages défectueux, gaz ou électricité coupé ou encore les habitations mal isolées. La Ville de Bruxelles a recensé 500 personnes qui vivent dans l’isolement. Et parfois, cet isolement est accompagné d’un état physique ou psychologique affecté par la situation. Ainsi, pour y remédier et pour prévenir toute aggravation liée au froid, des assistants sociaux et animateurs de quartier effectueront des visites à domicile régulières.

Ce plan offre des services divers. Il pourra intervenir en cas de problème de paiement des factures énergétiques. Mais pas seulement. Etant donné que parmi les gens concernées il y a des personnes âgées ou malades vivant seules, le plan prévoit, également, une assistance pour faire les courses, nettoyer le trottoir en cas de chute de neige ou tout simplement pour sortir de la maison.

Les sans-abri ne sont pas oubliés. Les autorités régionales et fédérales compétentes, avec la collaboration du Samu social, vont déployer des moyens nécessaires pour leur offrir un toit en hiver. Notamment 300 places d’accueil supplémentaires. Elles seront disponibles graduellement suivant les besoins et la saturation des abris existants.

© La Dernière Heure 2012