Bruxelles Une ASBL a présenté sa Logi’Box qui vise à lutter contre la crise du logement en réaffectant des espaces de bureaux vides.

C’est bien connu, la Région bruxelloise connaît une importante crise du logement, et de plus en plus d’habitants peinent à trouver un logement décent à prix abordable. Preuve en est, la liste d’attente pour un logement social ne cesse de s’allonger, et environ 45.000 familles figurent actuellement sur la liste d’attente. En parallèle, on compte en Région bruxelloise un nombre très important d’espaces inoccupés, le plus souvent dans des immeubles de bureaux.

C’est dans ce contexte que l’ASBL Samenlevingsopbouw a présenté ce vendredi un nouvel outil de lutte contre la crise du logement : Logi’Box. "Les immeubles de bureaux inoccupés se composent généralement de vastes plateaux difficiles à subdiviser. C’est pourquoi nous avons pensé à produire des panneaux standard qui permettent de créer des logements modulaires contenant une à trois chambres, pour une superficie maximale de 95 m2", explique Stijn Beeckman, cofondateur de l’ASBL.

Il est ainsi possible d’aménager rapidement des logements dans des immeubles inoccupés mais aussi, si le bâtiment reçoit entre-temps une autre affectation, de démonter le logement et de le reconstruire ailleurs. "Nous travaillons en collaboration avec beaucoup d’ASBL qui seront chargées de trouver des locataires, ajoute Stijn Beeckman. Le locataire reste dans ce logement modulaire durant 3 ans et paie 250 € par mois. Nous ciblons un public dont le revenu avoisine les 1.800 € par famille."

Les membres de l’ASBL se rendront la semaine prochaine dans la tour World Trade Center située dans le quartier Nord. "Plusieurs espaces de bureaux demeurent désespérément vides dans cette tour et nous allons visiter plusieurs plateaux afin de voir si on peut implanter nos logements modulaires. Notre projet est un bon moyen de répondre à la crise du logement tout en redynamisant des quartiers difficiles", conclut Stijn Beeckman.

L’objectif, dans le moyen terme, est de réaliser quinze logements modulaires de ce type qui pourraient notamment être loués par des étudiants ou des groupes d’artistes.