La circulation, la fermeture des tunnels et la création du piétonnier ont mis à mal l'Horeca bruxellois.

"Des mesures politiques fortes doivent être prises", réclame lundi la Fédération Horeca Bruxelles. Jeudi dernier, on apprenait que six établissements situés dans l'hyper centre de la capitale avaient introduit une procédure en réorganisation judiciaire dans le but d'éviter la faillite. Les établissements concernés sont La Rose blanche, l'Estaminet du Kelderke, 'T Kelderke et la Brouette, tous situés sur la Grand-Place, la Taverne du Passage, situé galerie de la Reine, et Vincent, rue des dominicains, dans le quartier de l'îlot sacré.

"Sans faire aucun amalgame avec les faillites récentes (des restaurants du groupe des frères Beyaz, ndlr), la Fédération Horeca Bruxelles déplore cette situation et entend assurer toutes les personnes impliquées, patrons et collaborateurs de son soutien dans ces tristes moments", indique Horeca Bruxelles dans un communiqué.

Selon la Fédération, "les derniers événements, la circulation devenue impossible dans le centre de la ville, la fermeture des tunnels et la création d'un 'piétonnier' provisoire et mal pensé, ont fait fuir la clientèle habituelle". Elle ajoute également avoir "mis en garde les différents gouvernements sur l'introduction de la 'Black Box', sans des mesures compensatoires indispensables".