Pour cette quatrième édition l’incubateur bruxellois a sélectionné quatre start-up sur vingt-trois candidats.

Nichée au cœur du quartier européen dans une petite rue piétonne, l’Auberge espagnole a lancé ce mercredi la quatrième saison consécutive de cet incubateur initié par Hub. brussels.

Il y a trois ans, ce véritable laboratoire du commerce made in Europe a été créé par l’agence bruxelloise pour l’Accompagnement de l’entreprise. Le but? Assurer aux jeunes entrepreneurs européens un coaching complet pour les lancer sur la scène bruxelloise. Chaque année, les heureux élus de l’appel à projet bénéficient donc d’une boutique propre pendant trois mois pour la modique somme de 350 euros par mois, le tout accompagné d’un coaching donné par des professionnels avant et après leur séjour à l’Auberge espagnole. Ce processus permet aux entreprises sélectionnées de tester leur produit sur le marché et dans le quartier dans un environnement inspirant, et de s’implanter sur le long terme ensuite. "Sur treize projets accueillis en trois ans, huit ont aujourd’hui leur propre magasin à Bruxelles", a d’ailleurs déclaré fièrement le ministre de l’Économie Didier Gosuin (Défi) lors de la présentation.

Cette année , quatre start-up ont été sélectionnées. Botawall, qui a investi l’Auberge depuis le 4 février, sera présente jusqu’à fin avril. L’entreprise propose toutes sortes de produits destinés à la décoration tels que des pots de plantes originaux, des kimonos ou des housses de coussins. Ensuite, APA-Intemporal intégrera l’Auberge espagnole en mai, juin et juillet prochains. La start-up y proposera un concept store consacré aux nouvelles technologies et à la mode circulaire. Ils feront de l’Auberge le premier pop-up bruxellois doté d’hologrammes en vitrine et de réalité augmentée. Leur marque de fabrique? Un manteau de pluie complètement waterproof qui s’adapte à la température changeante grâce à sa membrane particulière. Ensuite, ce sera au tour de La Ressource de poser bagages. Ses quatre entrepreneurs y installeront une droguerie durable accompagnée d’ateliers en tous genres pour apprendre à confectionner soi-même des produits d’entretien et de soin. Enfin, l’Atelier peau investira les lieux à partir de novembre. Ce studio de création inscrit dans la mouvance du slow fashion proposera des objets contemporains, durables et artisanaux.

Pour cette quatrième édition, l’Auberge espagnole a reçu vingt-trois candidatures. "Ça nous a fendu le cœur de devoir en refuser autant, déplore Julien Bacq, directeur R & D chez Hub. brussels. Les pop-up stores sont aussi victimes de leur succès. Raison pour laquelle on fait vraiment un appel du pied aux pouvoirs locaux pour proposer des lieux qui pourraient servir à héberger un autre incubateur commercial à Bruxelles. La porte est ouverte à tous les partenaires potentiels", conclut-il.