C'est le gouvernement bruxellois qui a proposé cette prolongation. Selon le ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron (Ecolo), les conditions d'application du CST restent inchangées. Cette décision de prolongation du dispositif fait suite à l'avis du Risk Assessment Group (RAG), qui recommande l'utilisation du CST au vu de la situation épidémiologique. Le RAG tient compte dans son avis de la circulation du variant omicron et du fait que la Région de Bruxelles-Capitale se situe, comme l'ensemble de la Belgique, au niveau d'alerte 5.

Ce dispositif fera l'objet d'une évaluation mensuelle en fonction de la situation sanitaire.