Le gouvernement bruxellois a reçu une enveloppe de 395 millions d'euros via le plan européen pour la reprise et la résilience. A partir de cette enveloppe, il a du choisir les projets qu'il soutiendrait pour rendre la capitale, son économie et ses habitants, plus résilients pour faire face aux défis sociaux, économiques et climatiques aggravés par la crise sanitaire, ainsi qu’à améliorer la qualité de vie et l’attractivité de la Région.

Treize projets répartis en cinq catégories ont été sélectionnés, a annoncé le gouvernement ce jeudi. Niveau durabilité, la Région soutiendra l'amplification de la stratégie de rénovation du bâtiment avec les primes, et les projets Réno Click et Rénolab ainsi que la rénovation des logements sociaux. Pour ce qui est du digital, trois projets sont retenus : la digitalisation des processus citoyens-entreprises, la plateforme d'échanges de données régionales et l'intelligence artificielle (AI for the Common Good).

Enjeu central à Bruxelles, la mobilité sera développée à travers cinq projets : Vélo Plus, plus de bus et dépôts électriques à la Stib, l'accélération du déploiement des outils MaaS, SmartMobility et le soutien à la transition vers une mobilité zéro émission. Niveau inclusion, le gouvernement mise sur la stratégie de (re-)qualification et politique d'inclusion à l'emploi ainsi que sur un virage numérique des écoles bruxelloises. Enfin, en termes de productivité, la Région valorisera l'efficience et l'optimisation des politiques d'activation et de formation.

Par ailleurs, étant donné l’impact considérable de la crise Covid sur l’ensemble des secteurs, l’exécutif bruxellois a décidé de prévoir également ces projets PRR dans les budgets pluriannuels bruxellois et de financer entièrement trois autres projets. D'abord la recapitalisation (déjà actée) de finance&invest.brussels pour un montant de 87,4 millions d’euros.

Ensuite, l’augmentation de l’offre en santé mentale pour un montant de 15 millions d’euros : l'objectif principal est de renforcer l’infrastructure des initiatives d’hébergements protégés (IHP) et des maisons de soins psychiatriques (MSP) via la rénovation, l’acquisition, l’extension ou la construction de biens. Pour finir, la création de logements d’accueil pour publics vulnérables. Il s'agira d’acquérir des immeubles afin d’héberger temporairement des victimes de violences intrafamiliales et des personnes LGBTQI+ en situation d’exclusion ainsi que des logements familiaux de transit pour des ménages dont le logement est déclaré dangereux et gravement insalubre.

La Région assure par ailleurs qu'elle poursuivra l’investissement dans ses politiques d’emploi et de formation, au-delà des projets soutenus par l’Europe. Elle poursuivra également ses politiques de lutte contre la pauvreté et de soutien aux plus précaires pour amortir au maximum les conséquences de la crise. L’ensemble de ces projets sont intégrés dans la Stratégie GO4Brussels qui reste donc la coupole de l’action bruxelloise en faveur de la transition économique, sociale et environnementale.