Bruxelles

Les effets sur la qualité de l'air de la zone basse émission (LEZ) instaurée à Bruxelles depuis le 1er janvier 2018 se font déjà ressentir, selon un rapport d'évaluation de Bruxelles Environnement que relaie L'Echo, vendredi.

Les véhicules diesel les plus anciens (norme 0 ou 1) ne peuvent plus circuler dans la capitale depuis cette date.

La réduction des émissions d'oxyde d'azote et de particules fines observée sur six mois entre juin et décembre 2018 lors de la première année de la LEZ est du même ordre de grandeur que la réduction naturelle des émissions observées sur 12 mois l'année précédente. "Une telle comparaison indique une accélération de la réduction du fait, entre autres, de la LEZ", concluent les auteurs du rapport.

Au total, Bruxelles Fiscalité a envoyé 1.744 avertissements et 558 amendes de 350 euros pour des véhicules diesel de norme Euro 0 ou 1 circulant dans la LEZ sans bénéficier d'une dérogation en 2018. Avant l'envoi des amendes, on comptabilisait en moyenne 149 véhicules en infraction par jour. À partir de l'envoi des amendes, on recensait en moyenne 45 véhicules en infraction par jour. Ce qui démontre l'effet dissuasif des amendes.