Les parasols étaient de sortie ce samedi à Bruxelles. Ce n’est toutefois pas d’un grand soleil qu’ils ont protégé les Bruxellois(es), mais bien d’une bonne drache belge. Heureusement pour les restaurateurs et autres établissements Horeca, l’envie de retourner en terrasse a été plus fort que le vent et la pluie.

Dans le centre de la capitale, la place de la Monnaie et ses environs étaient ainsi remplis de monde. A côté des badauds faisant la file pour entrer dans leur magasin favori, un petit groupe de Français discute sur la terrasse du Café de l’opéra. "On vient juste d’arriver à Bruxelles. On ne savait pas que c’était le jour de la réouverture mais on s’est dit qu’on devait en profiter. Pour l’occasion, j’ai commandé une bière alors que je ne bois jamais en journée." Derrière le bar, le patron de l’établissement prépare deux cafés. "On essaie de reprendre possession des lieux, depuis le temps ! On a eu une vingtaine de personnes ce midi. Vu la situation, c’est pas mal ! On espère que ça ira mieux dimanche. Avec le retour du soleil et le besoin des gens de retrouver du lien social, on devrait faire complet."

A quelques pas de là, la terrasse du Drug Opera est, elle, quasiment pleine. En famille ou entre amis, ils sont nombreux à s’y être arrêtés pour manger ou boire un verre. "C’est assez positif : on court dans tous les sens tellement on a du monde", se réjouit une serveuse. Dans une ambiance plus festive, musique à fond et verres de bière à la main, l’équipe du bar Casco tourne aussi au pas de course pour satisfaire toutes les commandes. "La distanciation sociale nous fait mal parce qu’on dispose d’un grand espace en salle mais on fait au mieux pour installer un maximum de personnes dehors. On est content parce que les gens sont au rendez-vous malgré la pluie. Et puis, juste retravailler, ça fait vraiment du bien", explique l’un des gérants du bar.

Le service est plus calme au café Capitale, où Thomas tenait à "retrouver cette liberté de pouvoir se promener puis se poser quand on le souhaite pour un café. C’est un petit plaisir mais qui nous avait tellement manqué". Sur la Grand-Place, la brasserie Le Roy d’Espagne dispose encore de quelques tables en terrasse. "L’après-midi, il reste un peu de place mais ce midi et ce soir, tout est réservé !", indique un serveur, satisfait.

Des terrasses ouvertes à l’intérieur

Si les clients étaient au rendez-vous dans le centre-ville, ce n'était pas forcément le cas partout. A Anderlecht par exemple, le patron du Rabelais accuse le coup. "Ca s'est très très mal passé le midi en raison de la météo. On a fait seulement neuf couverts avec un petit chauffage, déplore Serge Demaret, qui a découvert que les terrasses du Westland Shopping ont, malgré les règles en vigueur, accueilli des clients à l'intérieur du centre commercial. C'est scandaleux ! J'ai vraiment été choqué de voir que là-bas, ils peuvent tout ouvrir et laisser cinquante à soixante personnes sans masque, sans rien pendant qu'on laisse crever les petits établissements comme le mien."

De son côté, la direction du Westland Shopping assure qu'il s'agit d'un malentendu. "Il y a eu un manque de compréhension, ou de clarté, par rapport aux instructions données dans le courant de la semaine pour dans le protocole reçu ensuite. On a eu des informations contradictoires, un peu comme pour le plexiglas. Dès qu'on s'en est aperçu, on a demandé aux restaurateurs de mettre en ordre et de fermer leur terrasse."