Trois communes contre le stationnement sauvage des trottinettes électriques

Uccle et Woluwe-Saint-Lambert ont annoncé des mesures. À Berchem-Sainte-Agathe, les autorités saisissent déjà les trottinettes mal garées.

Trois communes contre le stationnement sauvage des trottinettes électriques
©Flemal

Stationnées sur les trottoirs ou les voiries, les trottinettes électriques peuvent être gênantes, voire dangereuses. En 2020, Uccle a, sans succès, envoyé une centaine de sanctions administratives aux différents opérateurs.

La commune annonce aujourd’hui miser sur deux nouvelles mesures : transmettre aux opérateurs un plan des zones où elle souhaite des interdictions de stationner les trottinettes en plus de celles établies par la Région et exiger des opérateurs qu’ils prennent toutes les mesures pour empêcher ces infractions. Sinon, Uccle enlèvera les trottinettes bloquant le passage et les déposera à la fourrière.

Et elle n’est pas la seule. Depuis début juillet, Berchem ne tolère plus non plus les trottinettes mal garées. La commune les retire du passage et demande 278 euros de dédommagement par véhicule à l’opérateur concerné. Une vingtaine de trottinettes de quatre opérateurs différents se trouvent ainsi dans son dépôt, indique Bruzz.

Cette mesure inspire déjà d'autres communes, comme Woluwe-Saint-Lambert, qui pourrait aussi l'instaurer si la situation ne s'améliore pas. De son côté, le cabinet de la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) assure que 14 inspecteurs régionaux vérifient si les opérateurs sont conformes aux règles bruxelloises. "Nous sommes certes ouverts à une concertation avec les communes pour voir si nous pouvons déployer certaines mesures supplémentaires sur l'ensemble de la région."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be