Près 12.000 trottinettes à Bruxelles : plus de 3 millions de trajets en "free-floating" l’année dernière

La ministre bruxelloise de la Mobilité a livré les chiffres relatifs au nombre de véhicules partagés.

Ro.Ma.
Près 12.000 trottinettes à Bruxelles : plus de 3 millions de trajets en "free-floating" l’année dernière
©BELGA

Curiosités un brin saugrenues en 2018. Véritable mode de déplacement faisant partie du paysage bruxellois en 2022. En quatre ans, les trottinettes électriques et autres engins de "free-floating" ont poussé comme des champignons dans la capitale.

Au total, Bruxelles compte 14.010 engins de mobilité partagée sur son territoire. C’est du moins ce qui ressort de la réponse de la ministre Elke Van den Brandt (Groen), interpellée récemment par le député David Weytsman (MR).

Ce sont les trottinettes électriques qui sont les engins les plus nombreux. Au total, on dénombre 11.966 véhicules de ce type : 2.026 e-trottinettes pour l’opérateur Lime, 2.711 pour Dott, 1.712 e-trottinettes pour Bird, 700 chez Pony, 1.622 chez Bolt et 3.195 chez Voi.

Côté vélos partagés, l’administration a compté 1.858 engins : 419 chez Billy et 1.439 chez Dott. À cela s’ajoutent les e-scooters des marques Felyx et Go Sharing.

Pas moins de 17 opérateurs se sont implantés à Bruxelles depuis 2019 : sept ont déjà cessé leurs activités, et une dizaine d'autres sont toujours actifs. "Pour tous les opérateurs actifs, on dénombre en 2021, 3.450.345 trajets pour 4.958.159 km parcourus", indique la mandataire Groen.

Toujours selon la ministre, la durée de vie moyenne des véhicules est de 2,5 ans. Une information qui fait réagir le député libéral. "Avec le MR, on a demandé des critères de durabilité dans le cadre de l'octroi des licences, à propos de la logistique de rechargement, de la réparation, des batteries…", propose David Weytsman, qui demande également une légifération encourageant le développement d'appareil de free-floating dans les zones moins bien desservies.

De nouvelles règles

Ce jeudi, le fédéral vient justement de serrer la vis en matière de micromobilité. Une annonce qui suit d’une semaine l’ordonnance micromobilité de la majorité bruxelloise et s’inscrit dans la même philosophie.

Les trois ministères régionaux et le fédéral se sont entendus pour quelques mesures clés : les trottinettes seront interdites pour les moins de 16 ans (à l’exception des digues et Ravel), rouler sur les trottoirs sera en tout point prohibé (même à vitesse du pas), le système des drop-zones (initié à Bruxelles) sera étendu, et rouler à deux sur un même engin sera désormais interdit.

Spécifiquement à Bruxelles est également prévu de brider la vitesse des trottinettes : 25 km/h maximum, et 8 km/h sur le piétonnier, selon le député de la majorité Arnaud Verstraete (Groen). Le texte avalisé par le parlement bruxellois prévoit également un système plus rapide de sanction.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be