Région bruxelloise : feu vert pour l’ordonnance de stationnement et ses fourchettes de prix à la hausse

L’ordonnance qui fixe un cadre pour les prochaines années a été validée par la commission mobilité du Parlement bruxellois.

Ro.Ma.
Région bruxelloise : feu vert pour l’ordonnance de stationnement et ses fourchettes de prix à la hausse
©Belga

Les débats ont été longs et tendus… mais le texte est finalement passé. La commission mobilité du Parlement bruxellois a approuvé l’ordonnance régissant les futures règles de stationnement. Le MR, la NVA et le PTB ont voté contre le texte.

Cette ordonnance, qui doit encore recevoir l’aval de la plénière, constitue un des volets de la réforme du stationnement de la ministre Elke Van den Brandt (Groen). Le texte veut réduire "l’emprise du stationnement sur l’espace public en favorisant le report vers le stationnement hors voirie".

Point sensible et emblématique de la réforme : l’augmentation des tarifs de stationnement. L’ordonnance ne fixe pas les tarifs à proprement parler, mais donne des fourchettes dont les maxima sont sensiblement supérieurs à ceux de l’ancien prescrit légal. « Il est nécessaire d’augmenter les fourchettes pour permettre les éventuelles adaptations de l’arrêté dans les années à venir », indique Elke Van den Brandt.

Les tarifs sont en effet fixés dans ces fourchettes par un arrêté gouvernemental, deuxième volet de la réforme, qui vient d’être approuvé en deuxième lecture et prévoit une hausse généralisée des tarifs, des redevances et des cartes de riverains.

Région bruxelloise : feu vert pour l’ordonnance de stationnement et ses fourchettes de prix à la hausse
©IPM

Une "explosion des plafonds" selon le MR

Les libéraux, sur les bancs de l'opposition régionale, ont proposé une vingtaine d’amendements à ce texte. Il était entre autres question d’une clé de compensation du parking hors voirie à chaque place supprimée en voirie, de la création de places "Shop&Go"… La quasi-totalité des demandes libérales ont fait chou blanc.

"L'explosion des plafonds des tarifs dans cette ordonnance est imbuvable", s'insurge la députée Anne Charlotte d'Ursel (MR), qui demande un gel des tarifs de stationnement pendant la période de crise du pouvoir d'achat.

Défendant le texte, Défi rappelle que les fourchettes à la hausse comprennent également les tarifs "événements", qui font donc monter les maxima. Ce qui ne convainc pas la NVA, qui parle de tarifs "hallucinants" en évoquant le tarif événement à 5€ par demi-heure.

Autre pilier de l'ordonnance votée ce mardi : la réforme du fonctionnement de parking.brussels, l’agence régionale en charge du stationnement. Le MR a également demandé un audit préalable de l’agence, ainsi que la présence d’administrateurs de l’opposition régionale au sein du CA de parking.brussels… des amendements, comme les autres, refusés.

La répartition des revenus du stationnement reste quant à elle inchangée : 85% pour les communes, 15% pour la région. Les "Plans d’Action Communaux de Stationnement" (PACS) sont également appelés à être révisés, car jugés trop fastidieux et complexes.

Approuvé en commission, le texte est renvoyé en séance plénière, normalement à la date du 1er juillet.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be