Sur le piétonnier bruxellois, la vitesse des trottinettes est désormais limitée… mais les enfants pourront toujours rouler

Les nouvelles mesures entrent en application ce 1er juillet... avec leurs exceptions.

Ro.Ma.
Sur le piétonnier bruxellois, la vitesse des trottinettes est désormais limitée… mais les enfants pourront toujours rouler
©DEMOULIN BERNARD

Rouler sur un trottoir en trottinette est désormais formellement interdit. Les nouvelles règles fédérales encadrant la micro-mobilité sont entrées en vigueur ce 1er juillet. Trois mesures clés, trois interdictions, sont à retenir : interdiction de rouler en trottinette électrique avant 16 ans, interdiction de rouler sur les trottoirs (les trottinettistes sont désormais assimilés aux cyclistes, peu importe la vitesse), et interdiction de rouler à deux sur un engin. "Face à l'augmentation des accidents ayant parfois de graves conséquences, il fallait réagir", indique Georges Gilkinet (Écolo).

Ces règles, inscrites dans le Code de la route, sont donc valables dans tout le royaume : à Liège, à Gand, à Anvers, à Namur… et bien sûr à Bruxelles, où les trottinettes ont poussé comme des champignons depuis 2018. Parallèlement à ces nouvelles mesures, les autorités régionales bruxelloises ont décidé de serrer la vis, en particulier dans les zones de forte affluence du centre-ville. Dans deux zones, la vitesse des trottinettes sera automatiquement bridée.

"Bruxelles Mobilité a travaillé avec les opérateurs de mobilité pour limiter automatiquement la vitesse maximale des trottinettes en libre-service à 8 km/h sur le piétonnier du centre-ville et le semi-piétonnier de la chaussée d'Ixelles entre la chaussée de Wavre et la place Fernand Cocq", indique Bruxelles Mobilité.

Sur le piétonnier bruxellois, la vitesse des trottinettes est désormais limitée… mais les enfants pourront toujours rouler
©IPM

La zone du piétonnier comprend le boulevard Anspach, mais également la rue du Midi, la Grand-Place, la rue Neuve, de nombreuses artères de l’îlot sacré et des alentours… Bref, l’hypercentre historico-touristique. La limitation est intégrée dans le GPS par les opérateurs, c'est-à-dire que l'usager ne peut pas accélérer avec son engin lorsqu'il entre dans la zone. Ailleurs dans la région, la vitesse est désormais limitée à 20 km/h.

Sur le piétonnier, les enfants peuvent rouler

Mais le nouveau cadre légal contient également des exceptions. Si la zone du piétonnier Anspach est désormais limitée à 8 km/h, l’interdiction de rouler pour les moins de 16 ans n’est pas d’application sur ce tronçon. En effet, cette limitation d'âge ne s’applique pas aux zones résidentielles, zones de rencontre, rues réservées au jeu… et zones piétonnes.

Ce qui, selon le cabinet de la ministre régionale Elke Van den Brandt (Groen), n’apparaît pas problématique vu la limitation à 8 km/h. Les autres règles restent quant à elles d'application sur le piétonnier. Les amendes en cas d’infractions s’élèvent à 174€.

Rappelons que le Parlement bruxellois a récemment fait voter son "ordonnance micromobilité", proposition de la majorité pour réglementer notamment le stationnement. Trois possibilités sont offertes aux communes : l'interdiction totale dans certaines zones, le mécanisme de "drop-zones" obligatoire ou le libre stationnement, tant que l'engin n'entrave pas la circulation. Les localités peuvent donc, en fonction des quartiers et de leurs spécificités, moduler les formules de stationnement… et en cas d'infraction, les services publics peuvent désormais agir plus rapidement.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be