Le plan de circulation de Saint-Gilles se fait attendre, des associations proposent leur plan : le rond-point Barrière coupé en deux

Face au manque d’accord au sein de la majorité saint-gilloise PS-Écolo, Heroes For Zero a réalisé son "plan de circulation citoyen". "On appelle le collège à prendre ses responsabilités pour améliorer la qualité de vie."

Ro.Ma.
Le plan de circulation de Saint-Gilles se fait attendre, des associations proposent leur plan : le rond-point Barrière coupé en deux
©Belga

Alors que Schaerbeek, Bruxelles-Ville, Anderlecht et Ixelles ont accouché de leurs "mailles" (dans le jargon bruxellois, comprenez "plan de circulation pour réduire le trafic de transit") pour respectivement les quartiers Colignon, Pentagone, Cureghem et Flagey, Saint-Gilles se fait attendre avec son schéma du quartier du Midi.

Lassée d'attendre, l'association de sécurité routière Heroes For Zero a dessiné son propre plan de circulation du quartier, et a reçu le soutien de 13 autres associations locales, dont le Gracq, "La Ville aux Enfants" et "Less béton". "Le plan a été construit avec ces associations. On appelle le collège à prendre ses responsabilités pour améliorer la qualité de vie", déclare Sophie Feyder, membre de Heroes for Zero, qui pointe l'agenda du "contrat de quartier durable", qui fait sa vie en l'absence du plan de circulation.

Le plan de circulation de Saint-Gilles se fait attendre, des associations proposent leur plan : le rond-point Barrière coupé en deux
©Plan de Heroes For Zero

Véritable "point noir" de la mobilité saint-gilloise : le rond-point Barrière. L’association propose de le couper en deux pour casser le trafic de transit, avec d’un côté la chaussée de Waterloo, et de l’autre la rue Verhaegen, l’avenue du Parc et la chaussée d’Alsemberg.

Le "plan citoyen", regorgeant de filtres pour couper la circulation, prévoit aussi de piétonniser la rue de l'Église "pour élargir l'espace public". "Saint-Gilles regorge d'espaces potentiels. On propose également de piétonniser l'ensemble de la place Bethléem. Idem rue Émile Féron dans les environs de l'école Ulenspiegel", indique Sophie Feyder.

Un retard au sein du collège

Du côté de la majorité PS-Écolo, on assure accueillir positivement ce plan. "Je partage l'impatience des associations. Je suis la première à regretter que ce dossier prenne autant de temps", commente la Première échevine Écolo, Catherine Morenville. Le futur bourgmestre, Jean Spinette (PS), juge la démarche pertinente et assure avoir pris connaissance du document.

Mais pourtant, au sein du collège échevinal saint-gillois, pas encore d'accord entre le PS et Écolo sur la question de la circulation. Une première mouture de plan, assez ambitieuse, a été proposée par le bureau d'études. Avec des réticences surtout du côté socialiste. Le bureau retravaille donc sur un nouveau plan, et un "groupe de travail"est prévu à la rentrée.

"On est dans un climat de travail constructif", assure la Première échevine, qui espère avoir un plan avalisé d'ici la fin de l'année. S'il reconnaît qu'il y a eu des "clashs"au début, le futur mayeur dit "avancer étape par étape". Selon le socialiste, le temps nécessaire s'explique par la taille de la maille, qui comprend presque toute la (petite) commune de Saint-Gilles.

"On a sans doute péché par notre ambition. Nous élaborons un plan de circulation sur l'ensemble du territoire, ce qui nécessite un véritable travail de fond."Jean Spinette mentionne plusieurs obstacles, comme l'empiétement de la maille sur le territoire forestois, ainsi que les projets adjacents de mobilité non encore tranchés comme l'avenue Fonsny. Quant à la date espérée par le PS pour accoucher du plan ? Pas de calendrier à communiquer.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be