Sens uniques, sept nouvelles "placettes"... : Cureghem, première expérience de "quartier apaisé" en Région bruxelloise

Dès ce lundi, le nouveau plan de circulation du quartier de Cureghem se met en place. Au total, une vingtaine de mesures (sens interdits, impasses, limitations) pour réduire la congestion.

Ro.Ma.
Sens uniques, sept nouvelles "placettes"... : Cureghem, première expérience de "quartier apaisé" en Région bruxelloise
©D.R.

"Ce parking-là va disparaître. Il y aura une place à cet endroit."Rue de la Clinique, juste devant la station Clemenceau, la circulation va pourtant bon train ce lundi : voitures dépassant allégrement la zone 30, motos vrombissantes… Mais dès le 15 juillet, fini la circulation sur ce tronçon entre les rues Jorez et Sergent de Bruyne. Deux blocs de béton vont être installés pour couper la circulation et piétonniser l'espace. C'est une de la dizaine de mesures du nouveau plan de circulation du quartier Cureghem. L'idée : créer une "maille apaisée", en reportant le trafic de transit sur les grands axes (Petite Ceinture et chaussée de Ninove).

"Ici à Cureghem, les gens n'ont pas de jardin, pas de terrasse. Les habitants doivent se sentir chez eux dans leur quartier. Il faut de l'apaisement, plus de sécurité routière, davantage de jeux, d'arbres…", indique Elke Van den Brandt (Groen), ministre bruxelloise de la Mobilité.

Au total, une vingtaine de mesures sont prises. Exemple marquant : la place devant l'hôtel de ville sera réservée aux transports en commun et aux piétons-cyclistes. De nombreuses mises à sens unique sont prévues comme plusieurs tronçons de la rue de Birmingham, de la rue Chaudron, la rue des Goujons, la rue Moreau… Des rues changent également de direction, et une dizaine de "filtres"sont installés pour empêcher les voitures d'utiliser Cureghem comme raccourci : la rue Jorez devient un cul-de-sac, idem rue du Chapeau ou rue Moreau.

Sens uniques, sept nouvelles "placettes"... : Cureghem, première expérience de "quartier apaisé" en Région bruxelloise
©IPM
Sens uniques, sept nouvelles "placettes"... : Cureghem, première expérience de "quartier apaisé" en Région bruxelloise
©D.R.

"On fait une phase d'évaluation. On se donne un an pour faire un diagnostic. On réalise notamment des comptages. Dans un an, on va pouvoir réaliser des aménagements fixes", explique l'échevine Susanne Müller-Hübsch (Groen).

Sens uniques, sept nouvelles "placettes"... : Cureghem, première expérience de "quartier apaisé" en Région bruxelloise
©Commune d'Anderlecht

Des craintes de riverains

Avec l'espace libéré par les filtres, les autorités locales veulent créer sept "placettes". "On n'a pas voulu imposer les aménagements, indique l'échevine. Les habitants et les associations vont pouvoir décider : ici on veut un banc, ou une plaine de jeux, etc."Au total, 400.000€ sont disponibles pour ces réalisations.

Une inconnue du plan : la chaussée de Mons, qui actuellement reste à double sens mais n'est pas considérée comme un "axe structurant". "À terme, la chaussée de Mons devient une rue locale", indique l'échevine. Quant à une éventuelle saturation des grands axes en y envoyant plus de trafic ? "Avec ces mailles, on compte sur un effet d'évaporation. Ailleurs, on constate qu'il y a un certain report, mais avec une diminution", indique la ministre Van den Brandt.

Dans les étroites rues de Cureghem, tous les habitants ne partagent cependant pas la vision. "Ils veulent enlever les voitures… mais c'est un rêve. Les gens en ont besoin", assure un Cureghemois habitant près de la station Clemenceau depuis 35 ans. Un jeune ajoute : "Si on ne trouve pas une place de parking en rentrant du travail, on va devoir effectuer un immense détour". "Pourquoi pas des ralentisseurs simplement ? On craint une augmentation du trafic dans certaines rues", s'inquiète Farid.

Pentagone, Flagey, Saint-Gilles et Dieleghem

Ce plan de circulation, qui se veut être la transposition du plan régional "Good Move", est le premier du genre à être mis en place à Bruxelles… mais pas le dernier. La Ville de Bruxelles prépare actuellement son "plan Pentagone"d'ici le 16 août, et, symbole fort, a déjà coupé la rue Royale au niveau du Parc royal. Schaerbeek devrait suivre cet été avec le quartier Colignon dès août, ainsi qu'Ixelles avec Flagey début de l'automne. "Deux mailles autres mailles sont en phase préparatoire : Dieleghem et Saint-Gilles", explique la ministre Van den Brandt.

Un constat : Écolo-Groen est en majorité dans toutes ces cinq communes et détient l'échevinat de la Mobilité. Des réticences à venir dans les autres entités, appelées dans un futur proche ou lointain à mettre en œuvre ce plan dessiné par la Région et un cabinet écologiste ? "La sécurité routière et la qualité d'air ne peuvent pas rester des dossiers d'Ecolo-Groen. De plus en plus de communes prennent déjà des mesures de circulation. Comme à Ganshoren, où des échevins libéraux ont coupé la circulation de transit sur l'avenue Broustin"

D'ailleurs, "cinq autres mailles sont déjà prévues", à savoir la maille "vieux Molenbeek", Roodebeek, Chant d'Oiseau, Neerstalle et Pannenhuis. Un nouvel appel sera prochainement lancé pour les 5 prochains quartiers de la "troisième vague".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be