Refaire de l'avenue Charles Quint une "joyeuse entrée" dans Bruxelles

Un commentaire signé Romain Masquelier.

Romain Masquelier
Refaire de l'avenue Charles Quint une "joyeuse entrée" dans Bruxelles
©JC Guillaume & JL Flemal
Pollution, congestion, malpropreté. C’est avec ces mots durs qu’un élu local nous décrivait dernièrement l’état de l’avenue Charles Quint. Porte d’entrée ouest dans le prolongement de l’E40, la voirie offre aujourd’hui un triste spectacle aux habitants et aux milliers de navetteurs : embouteillages à toute heure, vitesses excessives, façades noircies,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité