Volte-face à Schaerbeek : l'augmentation des tarifs de stationnement et la division en zone en passe d'être repoussées

Faute de quorum, la majorité a négocié avec l'opposition Les Engagés-PS plusieurs amendements.

Ro.Ma.
Volte-face à Schaerbeek : l'augmentation des tarifs de stationnement et la division en zone en passe d'être repoussées
©Belga

Retour en arrière à Schaerbeek dans la saga du "plan d'action communal de stationnement". Lors du conseil de début septembre, le plan avait été reporté, faute de quorum suffisant du côté de la majorité. Ce mercredi, même scénario à l'horizon. Mélange d'impératifs et d'absences volontaires, nous dit-on.

Mais le point n'est pas reporté de l'ordre du jour pour autant… Un "deal" politique s'est opéré entre majorité et opposition (PS et Les Engagés). Plusieurs amendements sont proposés par la majorité Défi-Écolo. Une "main tendue" vers l'opposition, afin qu'elle reste dans l'hémicycle et permette au conseil de se dérouler.

Les amendements proposés par la majorité repoussent plusieurs échéances. L'augmentation des tarifs, qui se calque sur les prix prévus par la Région, est repoussée jusqu'à l'entrée en vigueur des tarifs régionaux. Même philosophie concernant les cartes de riverains : pas de changement avant l'adoption du cadre régional.

Actuellement, les cartes de riverains sont valables sur l'ensemble du territoire… et cela ne va pas changer d'ici peu. La découpe en différents secteurs, prévue dans le plan, est entérinée : aucune sectorisation ne sera mise en œuvre sous cette législature. L'idée d'un moratoire, c’est-à-dire d'une limite-quota du nombre de cartes, est mise au placard.

Des mesures de compromis qui devraient en partie satisfaire les groupes d'opposition s'étant mis à la table des négociations. Mais outre ces changements, le plan dans son ensemble fait toujours grincer des dents sur le bancs de l'opposition. Le chef de file des socialistes Matthieu Degrez déplore toujours l'absence de "tarification sociale" et plaide pour deux heures gratuites en zone verte le samedi.

Les Engagés et le conseiller indépendant Georges Verzin dénoncent de leur côté l'absence de remise en question de la "zone verte". Verzin rappelle également la procédure en cours au Conseil d'État, qui pourrait prononcer l'illégalité de cette zone.

Rendez-vous ce soir en salle du conseil, place Collignon, pour assiter au débat et connaître l'issue des votes.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be