189 enfants handicapés toujours sans transport scolaire depuis la rentrée

Bruxelles La Région ne parvient pas à assurer le transport scolaire dans sa totalité. Certains jeunes risquent la déscolarisation.

Sylvain Anciaux.
189 enfants handicapés toujours sans transport scolaire depuis la rentrée
©Christophe Bortels

Depuis près d'un mois, l'enseignement spécialisé a aussi fait sa rentrée à Bruxelles. Celui-ci nécessite des besoins spécialisés, dont le transport scolaire. Or, pour l'heure, 189 élèves ne peuvent jouir d'un transport pour se rendre à l'école. "Et c'est une estimation à la baisse, confie Thibauld Menke, chargé de communication du Gamp (Groupe d'Action qui dénonce le manque de places pour les personnes handicapées de grande dépendance). Il y a tous ceux qui ont des solutions privées, via les proches. […] Certaines écoles ont trouvé par elles-mêmes une solution temporaire jusqu'aux vacances de Toussaint."

La question a indigné plus d’un parlementaire, dont certains ont questionné le ministre-Président, Rudi Vervoort (PS). Ce dernier justifie ce problème par une pénurie de transports et de chauffeurs. Pour d’autres, il s’agit là d’un problème structurel, qui se répète à chaque rentrée depuis (au moins) dix ans.

Un appel d’offres peu séduisant

Bruxelles compte 223 circuits permettant aux jeunes de l'enseignement spécialisé d'être transportés de la maison à l'école. Cet été, 44 d'entre eux, arrivés à échéance, étaient remis en concurrence afin que les transporteurs privés fassent une offre. Seulement voilà, seulement onze circuits ont reçu une candidature, laissant 33 autres chemins et 443 enfants à la dérive. La cause ? L'appel d'offres aurait été publié en juin, et les prix de l'essence n'auraient pas été mis à jour au regard de l'inflation actuelle. Si le cabinet Vervoort réfute ce dernier point avec conviction, il répond également que le secteur connaît une pénurie de chauffeurs. "Rudi Vervoort a travaillé avec beaucoup de transparence sur ce dossier, commente le député Ecolo Ahmed Mouhssin. Mais, il faut le dire, s'il n'y a que onze réponses sur quarante-quatre, ça veut dire qu'il y a un problème dans les prix."

Derrière les chiffres, il y a une réalité. Celle de parents d'enfants, d'ados ou jeunes adultes qui se sentent seuls face à la scolarisation de leur enfant. "Il y a des parents qui acceptent, enfin… qui endurent l'enseignement à domicile. Dans le pire des cas, certains enfants seront déscolarisés", déplore le Gamp.

Quelles solutions ?

Rudi Vervoort, qui "mesure parfaitement les difficultés que cette situation génère pour bon nombre de familles", espère pouvoir baisser le nombre d'enfants sur le carreau à 94 dès lundi. Comment ? En ciblant les cas les plus critiques, en réorganisant des navettes de bus, en mobilisant des taxis PMR et taxibus, et en finançant des trajets de la Stib, qui a d'ailleurs proposé à la Région de former des accompagnateurs pour les trajets.

Pour l'opposition, ce n'est pas assez. "Les gens veulent des solutions structurelles à un problème qui se pose depuis près de vingt ans, appuie Petya Obolensky (PTB). Pour moi, c'est une des conséquences de la Cocof, qui résout des problèmes structurels avec des bouts de ficelle." Et de demander le retour du transport scolaire spécialisé sous le giron public. "Impossible", répond la Stib, en raison d'une législation en vigueur depuis 2012.

De son côté, Céline Frémault, des Engagés, préconise la mise en place d'une Task Force immédiate "handicap-emploi-mobilité", et la tenue d'une commission handicap à la Cocof au lendemain du congé d'automne "pour avoir un suivi précis de la situation avec une mise à jour des solutions trouvées entre-temps et mises en place".

Rudi Vervoort a répondu avoir remis en circulation neuf nouveaux circuits. À l'avenir, trois bus de la Cocof seront mobilisés et des camionnettes avec chauffeurs de l'ASBL Évasion. Sur le long terme, le ministre-Président prévoit d'optimiser les circuits et de revaloriser la grille tarifaire des transporteurs. "Dès que la crise sera passée, il conviendra de donner un coup d'accélérateur à la réforme structurelle du Transport scolaire."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be