Les tarifs aéroportuaires indexés de 11% à Brussels Airport : les avions les plus bruyants paieront jusqu'à 20 fois plus que les plus silencieux

L'aéroport de Bruxelles a revu ses tarifs en fonction du bruit et des émissions polluantes.

Twintigtal agenten deelt flyers uit op Brussels Airport: geen hinder
©BELGA

Brussels Airport a fixé ses nouveaux tarifs aéroportuaires pour les cinq prochaines années et ils sont indexés de 11% en moyenne en raison de l'inflation élevée, de la hausse des prix de l'énergie et de leur impact sur la base de coûts de l'aéroport. La structure des redevances est ajustée en fonction du bruit et des émissions polluantes, les avions les plus bruyants paieront jusqu'à 20 fois plus que les plus silencieux à partir d'avril 2023, indique l'aéroport mercredi.

En tenant compte du bruit et des émissions d'oxyde d'azote, Brussels Airport veut inciter les compagnies aériennes à utiliser des avions plus modernes, plus silencieux et moins polluants. L'aéroport avait déjà introduit une composante environnementale plus importante dans les redevances en 2016 et la part des avions dans les catégories les plus bruyantes a depuis été divisée par trois, avec désormais une proportion de 5% du nombre total de vols.

Les redevances servent à financer les opérations aéroportuaires réglementées et à assurer les services aux passagers. Ils sont fixés pour cinq ans après consultation des compagnies aériennes et sous la supervision d'un régulateur économique indépendant. Ryanair avait notamment justifié la fermeture provisoire de sa base de Zaventem, pendant la saison aéronautique d'hiver, par la hausse des tarifs aéroportuaires.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be