Une quinzaine d'exploitants en activité pour un total de 44 véhicules pourraient être concernés cet arrêt, mais le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, en charge des taxis, considère que seuls dix exploitants sont visés par le non-renouvellement de leur autorisation, soit 22 taxis électriques. Les cinq autres exploitants bénéficient d'un renouvellement grâce à des demandes introduites avant l'arrêt du Conseil d'État.

L'administration travaille sur un nouvel arrêté d'attribution. Elle examinera l'opportunité d'encore limiter ou non le nombre de taxis électriques pouvant être exploités à Bruxelles. La question sera aussi abordée dans le cadre des négociations futures au sein du gouvernement et avec le secteur sur la future ordonnance taxi.