Bruxelles Mobilité Divers aménagements de voiries vont voir le jour afin de permettre le passage du peloton en toute sécurité.

Rien n’est laissé au hasard à l’occasion du Grand Départ du Tour de France qui s’élancera depuis la Grand-Place de Bruxelles le 6 juillet prochain. Ainsi, divers aménagements de voiries vont voir le jour afin d’éviter toute chute des coureurs.

Les rails de tram sont la hantise de tout cycliste amateur, mais encore plus pour les coureurs qui déboulent à des vitesses pouvant dépasser les 50 km/h.

"Suite au repérage, nous avons identifié sept carrefours dangereux pour les coureurs. Pour ces points noirs, nous allons placer environ 600 mètres de caoutchouc sur mesure pour combler le creux des rails et ensuite apposer une bande adhésive antidérapante par-dessus", explique Geoffroy Campé, manager logistique de Brussels Major Events, l’ASBL en charge de l’organisation des événements dans la capitale.

"Cette action se fera une fois que le parcours sera fermé à la circulation et devrait prendre environ une heure avec nos différentes équipes qui seront sur le terrain. Après le passage, nous enlèverons le tout directement. Cela ne devrait pas prendre plus de 30 minutes. Le caoutchouc sera récupéré et servira à d’autres occasions."

Les sept carrefours concernés : le croisement entre le boulevard du Neuvième de Ligne et la rue de la Forêt, le carrefour entre le boulevard Léopold II et celui du Jubilé, l’avenue de Tervuren et le boulevard du Souverain, la rue Royale et la rue Galilée, le boulevard Général Jacques et l’avenue Buyl, le boulevard Général Wahis et le boulevard Léopold III et enfin le carrefour entre le boulevard du Lambermont et l’avenue Elisabeth.

Mais outre les rails de tram, une autre hantise des cyclistes, ce sont les dos-d’âne. "Suite aux différents repérages, nous avons relevé trois dos-d’âne avec des pentes trop raides qui risquaient de déstabiliser les coureurs", poursuit Geoffroy Campé.

"Ces trois dos-d’âne sont situés sur l’avenue de Madrid à environ 1,5 km de l’arrivée du contre-la-montre. Vu la vitesse qu’auront les coureurs à cet endroit précis, nous avons demandé que ces trois dos-d’âne puissent être atténués, il n’est pas question de les démonter. Visiblement il y aura un asphaltage à froid qui se fera peut avant la course afin d’allonger la pente pour la rendre moins raide. Aussi, nous demandons la possibilité d’enlever les coussins berlinois vissés dans la route, car ceux-ci peuvent être enlevés facilement et remis ensuite."