Les dernières nouvelles sont à première vue "très positives" sur les routes de la capitale. Interrogée par le député régional Marc Loewenstein (Défi), la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) a en effet annoncé ce mardi matin que le nombre d’accidents a baissé de 15% ce premier semestre en comparaison avec la période 2016-2020. "Nous pouvons observer un impact plus important sur les accidents avec blessés graves ou morts : il y en a eu 65 au premier semestre de 2021 (4 morts sur le coup et 61 blessés graves), soit 25% de moins par rapport à la moyenne de 88 (7 morts sur le coup et 81 blessés graves) sur la période 2016-2020".

Effet covid, diront certains… mais pas forcément. Le nombre d’accidents du début de cette année 2021 est également à la baisse par rapport au premier semestre 2020 (-60% pour les décès et -13% pour les blessés graves). Des chiffres que la ministre veut toutefois tempérer au vu de l’asymétrie des différents confinements de 2020 et 2021.

Mais autre facteur interpellant de ce premier semestre : l’augmentation du nombre de cyclistes blessés. Ce qui "s'explique sans doute en grande partie par la très forte augmentation du nombre de cyclistes et par ailleurs par le fait que les accidents de trottinettes sont aussi inclus dans ce chiffre, ce mode étant aussi en en forte augmentation".

Notons également que près de la moitié des accidents ont lieu sur le territoire de la zone de police Bruxelles Capitale Ixelles. "Cela s’explique par divers facteurs, comme le fait que cela soit la zone avec la plus grande superficie et que celle-ci comprend des axes de trafic très importants (Petite Ceinture, Rue de la Loi, Belliard, Louise, Van Praet, etc.)", indique la mandataire écologiste.