Bruxelles Mobilité

Le collège communal d'Etterbeek a voté ce jeudi une ordonnance de police qui durcit le ton contre les dépôts anarchiques sur l'espace public.

Lassée de constater les dépôts anarchiques de trottinettes et autres engins de mobilité douce aux quatre coins du territoire communal, la commune d’Etterbeek va durcir le ton. Une nouvelle ordonnance de police a été votée ce jeudi par le collège etterbeekois afin de mieux encadrer le stationnement.

“Une règlementation régionale a été prise sur l’octroi des licences aux opérateurs mais pas sur l’usage et la situation actuelle est intolérable”, explique Vincent De Wolf (MR), bourgmestre d’Etterbeek. “J’ai organisé une réunion avec l’ensemble des acteurs de terrain qui ont unanimement demandé qu’une règlementation communale soit prise pour enrayer au plus vite la situation.”

En s’appuyant sur l’article 135 de la loi communale, qui donne une compétence générale à la police et aux bourgmestres d’assurer la tranquilité et la sécurité publique, une ordonnance de police a été votée ce jeudi.

“Aujourd’hui, c’est l’anarchie. Le nombre de plaintes ne cesse d’augmenter, les commerçants en ont ras-le-bol de voir leurs entrées obstruées. On retrouve également des engins qui obstruent les dalles podotactiles pour les personnes malvoyantes. Les accidents sont toujours plus nombreux. Or, la loi stipule qu’un passage d’1,50 mètre doit être laissé sur les trottoirs”, poursuit l'édile.

Via la nouvelle ordonnance, la commune d’Etterbeek va donc verbaliser les trottinettes qui circulent sur les trottoirs ou celles qui obstruent les zones de marche. “Si l’on ne parvient pas à identifier l’usager, la note sera immédiatement envoyée à l’opérateur concerné. Si on constate qu’une trottinette a été déposée de manière à pouvant entraîner un danger, nos services l’enlèveront immédiatement et l'enverront à la fourrière. C’est une mesure certes assez agressive mais nécessaire pour éviter les dépôts anarchiques.”

L’autre volet de l’ordonnance concerne les comportements dangereux ou ceux qui provoquent des nuisances. On pense par exemple ici aux usagers qui circuleraient à plusieurs sur une trottinette. Dans ce cas, le montant de l’amende administrative s’élève à maximum 250 euros si la personne est majeure et à maximum 125 euros si elle est mineure de 14 ans accomplis.