Rien ne permet d'entrevoir la concrétisation de ce dossier enlisé avant la fin de la législature, est-il ressorti mardi de la réponse apportée par la ministre bruxelloise de la Mobilité et des Travaux publics Elke Van den Brandt (Groen) à une question posée dans ce sens par le député régional Gaëtan Van Goidsenhoven (MR).

Erigé en 1936, cet ouvrage qui surplombe le canal, en reliant le quartier de la Petite île, une zone d'entreprise en milieu urbain -lisez une ancienne zone industrielle désormais également destinée au logement- à la chaussée de Mons, est fermé à la circulation depuis 2014 en raison de problèmes de stabilité.

En raison de la dégradation de cette infrastructure vieillissante, la Région bruxelloise avait introduit une demande de permis d'urbanisme pour la construction d'un nouveau pont déjà en 2011. Octroyé la même année, celui-ci avait été prolongé en 2013, mais le gouvernement bruxellois de l'époque avait ensuite renoncé au projet de pont à haubans.

Un nouveau projet a ensuite été élaboré. Selon la ministre Van den Brandt, une demande de permis d'urbanisme a été déposée en novembre 2018 et déclarée complète le mois suivant.

D'après la ministre, un marché public en vue de la réalisation d'une étude d'incidences va être lancé. L'enquête publique n'a par conséquent pas encore démarré, a-t-elle ajouté, sans préciser d'échéance pour la suite des opérations.

Le nombre limité d'éléments de réponse apportés, en l'occurrence un début estimé de début et de fin de chantier ne manque pas d'inquiéter Gaëtan Van Goidsenhoven. "Tout indique que l'actuelle législature ne verra pas l'achèvement de ce pont dont il a pourtant été tenu compte dans le développement de la Zone d'Entreprises en Milieu Urbain en raison du rôle majeur que cette infrastructure est appelée à jouer pour les entreprises", a-t-il déploré.

Au yeux de l'élu libéral, ce dossier pourtant sans grande complication sur le papier témoigne d'une "gestion politique et administrative hallucinante et incohérente".