Le 21 octobre, la Région bruxelloise annonçait revoir le plan de mobilité en phase test du côté du boulevard Sylvain Dupuis, dans la commune d'Anderlecht, à proximité du ring.

La Région prévoit de faire repasser le boulevard à deux fois deux bandes de circulation, avec la suppression du stationnement en direction du ring au profit d'une piste cyclable en site propre. Mais un mois plus tard, c'est le statu quo.

"On nous avait dit qu'il fallait aller vite pour réaménager le boulevard car il fallait faire les marquages avant la période des grands froids, mais je constate que cela n'a pas été fait. Nous avons relancé le cabinet de la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt pour savoir ce qu'il en était", explique le bourgmestre Fabrice Cumps (PS). "Il faut notamment déplacer une station Villo et une station de recharge pour les voitures électriques afin de laisser de la place pour la nouvelle piste cyclable mais cela n'a pas encore pu être réalisé."

"Actuellement, la situation n'est pas trop problématique mais cela risque de poser problème lorsque les commerces rouvriront, ce qui engendrera un flux plus important de voitures", précise-t-il.

Cette situation fait bondir le groupe PTB dans l'opposition au conseil communal. "Au mois de septembre, le collège communal et la ministre Elke Van Den Brandt déclarent avoir entendu la colère des habitants et des commerçants suite à l’aménagement de pistes cyclables sur le boulevard Sylvain Dupuis. Ils annoncent alors le retour aux deux bandes. Deux mois plus tard, rien n’a changé. De qui se moque-t-on ?", réagit Giovanni Bordonaro, chef de groupe PTB.

Le conseiller communal estime que les autorités locales ont effectué un effet d’annonce pour calmer les esprits et évacuer un dossier qui leur faisait beaucoup de tort. "Il a fallu une nuit pour supprimer une bande aux automobilistes. Combien de temps faudra-t-il pour la remettre? Les dès sont jetés", précise-t-il. "Avec le confinement et la fermeture du Westland shopping, la situation est moins problématique. C’est justement l’occasion de reconditionner la circulation et ne pas attendre l’éventuelle réouverture des commerces avec la période de Noël sinon ce sera la cacophonie."

Contacté, le cabinet de la ministre confirme que la station Villo doit être déplacée pour pouvoir procéder au marquage au sol. Par ailleurs, les feux de signalisation sont en train d'être déplacés et seront réinstallés aux bons endroits pour le mardi 1er décembre.