La commune a reçu 120 000 euros du fonds Bike in Brussels.

Anderlecht va réaliser une étude de faisabilité en faveur de la mobilité douce avec le soutien de Bikes in Brussels, annonce l'échevine de la Mobilité Susanne Müller-Hübsch (Groen) avec le soutien du bourgmestre Éric Tomas et du Collège échevinal. La commune d’Anderlecht recevra en effet plus de 120 000 euros de la Fondation Roi Baudouin, via son Fonds Bikes in Brussels, afin de pouvoir mener ce travail.

Ce projet permet ainsi de traduire le plan de mobilité Good Move en une politique concrète. Pour mémoire, ce plan divise l’ensemble de la Région en mailles qui représentent des quartiers cohérents pour lesquel de nouveaux plans de circulation doivent être élaborés. Dans ces plans de circulation, le trafic de transit est reporté aux abords du quartier afin de renforcer la mobilité douce.

Grâce à ce montant, Anderlecht fera réaliser une étude de faisabilité de deux plans de circulation pour la maille du centre de la commune ainsi que dans le quartier de Cureghem, avec à la clé des mesures concrètes à court terme en faveur des modes actifs.

"Nous sommes très heureux d'avoir obtenu ces subsides. La Région voulait réaliser les mailles mais il est clair qu'elle ne pouvait nous aider que partiellement dans leur mise en oeuvre concrète. L'objectif est d’éviter le trafic de transit dans nos quartiers et d'améliorer la sécurité routière. En principe, il doit être possible pour chaque enfant de notre commune de se rendre à l'école à vélo en toute sécurité", se réjouit Susanne Müller-Hübsch.