Les travaux à hauteur de la place Sainctelette, qui s'inscrivent dans le cadre du réaménagement que Bruxelles Mobilité envisage pour l'ensemble de l'espace entre la place de l’Yser et l'avenue du Port, ont été considérablement retardés. 

C’est ce qui ressort d’une réponse de la Ministre de la Mobilité et des Travaux publics Elke Van den Brandt adressée à la députée bruxelloise Bianca Debaets (CD&V). Le début du chantier aurait normalement dû être pour cette année, mais à présent la fin des travaux est reportée à avril 2025. "Cela signifie qu'il faudra beaucoup de temps avant que cette importante artère de circulation puisse être adaptée pour la sécurité de tous les usagers de la route", estime Bianca Debaets.

En 2019, le Secrétaire d'État à l'Urbanisme Pascal Smet avait pourtant annoncé que la réaménagement de la place Sainctelette commencerait en 2020, après la délivrance des permis d'urbanisme. Mais à ce stade, les demandes de permis d’urbanisme n'ont même pas encore été introduites. "Dans le meilleur des cas, les travaux préliminaires pourraient commencer en 2022. Quant à la fin prévue du chantier, elle est reportée à 2025, ce qui représente tout de même un sacré retard", explique Bianca Debaets.

Pourtant, la place Sainctelette a besoin d'un réaménagement urgent. "Les traversées piétonnes sont actuellement très longues et problématiques, tandis que l'infrastructure cyclable laisse à désirer", précise Bianca Debaets. "La zone autour de la place Sainctelette est l'un des points noirs les plus dangereux et déroutants de toute la région. Les trams, les voitures, les vélos et les piétons se croisent à différents endroits."

Selon Bianca Debaets, un réaménagement beaucoup plus rapide est vivement recommandé. "Au même endroit, un autre projet est également prévu, financé par des fonds européens et via lequel un passage pour cyclistes et piétons sera construit sous le pont le long du canal. Et cette route passera justement par la place Sainctelette", poursuit la députée bruxelloise. "Si ce projet prend trop de retard, la Région risque de perdre les subventions européennes. Il y a bien sûr aussi la réaménagement de l’avenue du Port qui est au programme. Cela doit également être pris en compte afin d’éviter de travailler en parallèle sur différents sites très proches, car cela ne fera bien sûr que causer encore plus de chaos. J'espère donc que le réaménagement pourra commencer le plus rapidement possible, dans une optique de sécurité de tous les usagers de la route."