Dans le cadre de la campagne BOB "Weekend sans alcool" qui s'est tenue le weekend dernier, la zone de police Bruxelles-Ouest a effectué, ce samedi, entre 16h30 et 23h30, des contrôles routiers sur les cinq communes (Ganshoren, Molenbeek-Saint-Jean, Jette, Koekelberg et Berchem-Sainte-Agathe). L’alcoolémie, l’usage ou la détention de stupéfiants, la possession des documents conformes (permis de conduire et assurance notamment) ont été vérifiés, sans oublier le respect des mesures de la Covid-19. Au total, 256 véhicules ont été contrôlés sur les 18 barrages installés sur les 5 communes.

"Le point positif est que seuls 3 automobilistes roulaient au-delà de la limite autorisée. Le troisième contrevenant, un ressortissant roumain, circulait à Ganshoren à bord de la voiture d’un ami. N’ayant pas d’argent sur lui pour s’acquitter de la perception immédiate de 420 euros, son véhicule lui a été confisqué le temps de la régularisation de la transaction", explique le chef du service Trafic.

La police a constaté une augmentation des cas de conduite sous l’influence de stupéfiants. Trois procès-verbaux judiciaires ont été établis. Les trois automobilistes ont fait l’objet d’un retrait immédiat du permis de conduire pour 15 jours. Un des trois véhicules a été saisi.

Trois conducteurs ont, par ailleurs, été verbalisés pour conduite malgré la déchéance du droit de conduire, à Koekelberg. "Un des automobiliste, né en 1982, bien connu pour différents dossiers roulage, conduisait alors qu’il avait une déchéance à vie du droit de conduire. Après avoir été entendu par le procureur du Roi, il a été relaxé mais il risque, comme les autres automobilistes qui ont commis la même infraction, une peine pouvant aller jusqu’à 2 ans d’emprisonnement."

Lors des contrôles, les mesures Covid-19 ont été vérifiées (nombre maximum autorisé dans un véhicule, port du masque, respect de l’heure de confinement). Onze procès-verbaux ont été dressés.

Par ailleurs, les Bikers ont effectué des contrôles ciblant le stationnement gênant sur les emplacements réservés aux transports en commun ou sur les zones interdites gênant la circulation. 50 infractions au Règlement général de police ont été constatées.