Un nouveau tunnel de 150 m de long sera réalisé sous les voies ferroviaires de la Gare du Nord à Bruxelles. Il s’agit d’un projet important dans le cadre de la transformation du prémétro actuel (entre la Gare du Nord et Albert) en métro et de l’extension future de la Ligne 3 vers le Nord de Bruxelles.

© Marie Russillo

En offrant une connexion directe entre Albert et Bordet tout en desservant par le métro les communes de Forest, Saint-Gilles, la Ville de Bruxelles, Schaerbeek et Evere jusqu’à la frontière avec Haren, la future ligne offrira une nouvelle connexion rapide et efficace aux Bruxellois et répondra à leurs besoins confirmés récemment lors d’un sondage réalisé par l’institut de sondage Indiville.

L’ouvrage situé à proximité de la Gare du Nord assurera une double fonctionnalité. "Dans un premier temps, le passage du tunnel de métro sous les voies du train fera office d’arrière-gare pour permettre au métro 3 d’effectuer les manœuvres de retournement nécessaires lors de la mise en service du tronçon Gare du Nord-Albert. À terme, il fonctionnera comme tronçon de tunnel et assurera la circulation du métro 3 sur la totalité de la ligne Bordet-Albert", explique Brieuc de Meeûs, CEO de la STIB.

Pour réaliser cet ouvrage, des travaux préparatoires de déplacement des réseaux souterrains ont été effectués et un bâtiment désaffecté a été démoli rue du Progrès. Les travaux de construction de ce nouvel ouvrage se dérouleront comme suit : dans les rues d’Aerschot et du Progrès, deux zones de chantier seront installées. Ensuite, deux puits d’accès au chantier d’une profondeur respective de 22m et de 15m seront creusés. Afin de préserver au mieux la vie urbaine, ces puits seront réalisés par creusement à ciel ouvert, entre des parois moulées, à l’abri d’une dalle de couverture.

"Pour ne provoquer aucune vibration en surface et maintenir la circulation des trains jour et nuit, le tunnel est ensuite construit sous les voies de la Gare du Nord selon la méthode de toitures en galeries creusées manuellement", explique Cédric Bossut, Directeur de Beliris. Les parois sont réalisées en béton pour délimiter le contour du tunnel, ce qui permet d’excaver le volume intérieur de la boîte au fur et à mesure du creusement souterrain. Au total, 46.600 m³ de terres seront excavées, ce qui équivaut au volume de 13 piscines olympiques.

La majorité des terres non polluées seront transportées par bateau pour être ensuite en partie valorisées en remblais sur d’autres chantiers. Une fois l’excavation finalisée, une plateforme en béton est réalisée au niveau du sol, avant de procéder à l’équipement du tunnel.

En surface, la circulation reste inchangée rue du Progrès. Rue d’Aerschot, les travaux ayant un impact sur la circulation débuteront dans une phase ultérieure avec la fermeture aux voitures d’un tronçon de la rue (entre les rues d’Hoogvorst et Rogier).