Bruxelles Mobilité

Touring reste vigilant quant à l’évolution du projet et plaide pour la création d’une commission métropolitaine, comme à Lyon.

Le gouvernement bruxellois a acté ce jeudi le projet de démolition du viaduc Herrmann-Debroux, emprunté quotidiennement par 35 000 navetteurs, pour le transformer en boulevard urbain.

Du côté de Touring, cette annonce est accueillie positivement, mais l’association reste toutefois attentive à l’évolution du dossier. “Nous resterons vigilants par rapport à la chronologie du projet. Il faut faire les choses dans l’ordre. Ainsi, il convient effectivement de d’abord construire le parking de dissuasion et de prolonger la ligne de tram 8 avant d’envisager les travaux de démolition”, explique Lorenzo Stefani, porte-parole de Touring. “Il faut une stratégie et une vision globale pour déterminer les projets sur le long terme, tout en réfléchissant également aux personnes qui doivent sortir de Bruxelles pour rejoindre l’autoroute.”

De manière plus globale, Touring plaide pour la création d’une commission métropolitaine à l’instar de Lyon. “Nous reprochons aux gouvernements qui se sont succédé de ne pas avoir mis en place un système national qui coordonnerait tous les acteurs de la mobilité, afin que tout le monde puisse être d’accord sur les projets à mener sur le long terme. Actuellement, chacun travaille dans son coin avec ses propres priorités”, poursuit Lorenzo Stefani. “Il faut donc intensifier les investissements dans des alternatives à l’intention des navetteurs, sans pour autant se cantonner au RER. Ce dernier ne peut être une fin en soi. Les besoins de déplacements professionnels méritent d’être pris en compte, mais il faut aussi tenir compte du nombre de déplacements de loisir qui est appelé à augmenter.”

Pour rappel, le projet prévoit la construction d'un parking de 1500 places situé à proximité du centre Adeps, ainsi que le prolongement de la ligne de tram 8 qui rejoindra le Rouge-Cloître à Auderghem. Ce n'est qu'après la mise en place de ces alternatives que le viaduc pourra être démoli donc pas avant une dizaine d'années.