Deux semaines après l’instauration de la zone 30 généralisée à Bruxelles, la Région bruxelloise a inauguré ce lundi, en présence de la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen), trois nouveaux radars-tronçons.

Le premier est situé au quai de Mariemont sur un tronçon de 750 mètres entre le pont Ropsy Chaudron et les n°2-5 quai de Mariemont. Le second est implanté au quai Demets à Anderlecht. Un tronçon de 750 mètres entre n°51 quai Demets jusqu’au pont du chemin de fer hauteur rue des Orchidées. La vitesse est également limitée à 30 km/h. Le troisième tronçon est long de 630 mètres et se trouve sur l’avenue Bordet à Evere entre rue d’Evere et le carrefour Bourget. La vitesse y est limitée à 50 km/h.

© IPM

Actuellement, la région compte 90 radars fixes répressifs, 7 lidars mis à disposition des zones de police et qui changent de place régulièrement, et 3 radars-tronçons (boulevard Léopold III, Tunnel Porte de Hal, Tunnel Stéphanie). 60 radars fixes seront ajoutés dans les 2 prochaines années et 3 nouveaux radars tronçons supplémentaires sont actifs à partir d’aujourd’hui.

Concernant l’instauration de la zone 30, Bruxelles Mobilité explique qu’il est trop tôt pour tirer des conclusions ou faire un premier bilan mais “on n’observe pour le moment pas d’augmentation du temps de parcours suite à la zone 30. Une nouvelle évaluation se tiendra en mars”, explique Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles Mobilité.

“Nous avons fait un test au quai de Mariemont où le radar-tronçon ne flashait pas mais fonctionnait déjà. Cela a permis de voir les vitesses pratiquées et il apparaît que 97 % des automobilistes respectent la zone 30 sur cet axe. C’est encourageant”, précise Camille Thiry.

Afin d’inciter les automobilistes à respecter les limitations de vitesses, de nombreux aménagements physiques vont voir le jour dans les prochains mois. “Nous avons divisé Bruxelles en 50 quartiers et l’objectif est de réaménager chaque année 5 quartiers dans le cadre du plan GoodMove, en y installant des casses vitesses, des coussins berlinois, et des radars préventifs”, explique la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen).

De son côté, le chef de corps de la zone de police Bruxelles Midi (Anderlecht, Forest, Saint-Gilles) Jürgen De Landsheer estime qu’un important travail de communication doit être fait par la ministre d’ici la fin du confinement pour les personnes qui vivent hors de Bruxelles et qui sont en télétravail. “Beaucoup de personnes sont en télétravail et ne viennent pas à Bruxelles. Il faut donc les informer au mieux des nouvelles mesures prises en matière de mobilité.”

Il estime par ailleurs qu’il serait judicieux d’équiper les cyclistes et autres usagers de mobilité douce de plaques d’immatriculation pour éviter les comportements dangereux. “Les speedpedelec sont équipés de plaques et c’est normal alors, pourquoi pas les autres usagers ?”, conclut-il.