Bruxelles Mobilité Quelque 400 véhicules sont inscrits sur la plateforme d'autopartage dans la capitale.

Linsley, une jeune indépendante, est propriétaire d’une voiture et ne l’utilise que très rarement. En plus de ses dépenses classiques chaque mois, elle doit également prendre en charge les frais annuels liés à sa voiture, qui peuvent s'élever entre 4 000 et 6 000 € : les coûts d'emprunt, de l'omnium, du parking, de l'essence, de l’entretien, etc. Ayant déménagé à Bruxelles pour se rapprocher de son lieu de travail, sa voiture ne lui était donc plus indispensable. Néanmoins, elle ne voulait pas s’en séparer: “C'est toujours bien pratique de pouvoir faire de grosses courses ou de se déplacer à sa guise.”

Grâce à son site et son application, Drivy permet de partager sa voiture avec d’autres particuliers lorsque son propriétaire ne l’utilise pas. Au lieu de rester garée au garage, la voiture est louée par d’autres personnes et génère des revenus toute seule.

C’est le cas de plus de 1 500 propriétaires de véhicules belges, qui allègent les coûts de leur voiture en la louant via la plateforme.

En louant sa Renault Twingo à d’autres particuliers, l'esthéticienne génère en moyenne 300 euros de revenus supplémentaires par mois. Une nouvelle source de revenu qui lui permet à présent d’arrondir ses fins de mois, tout en conservant sa voiture en cas de besoins plus ponctuels. “Drivy m’assure de boucler mes fins de mois plus facilement et me permet même de m'accorder quelques virées shopping supplémentaires!” explique Linsley, qui a déjà 210 locations à son compteur.

Cette plateforme d'autopartage est présente à Bruxelles depuis près de trois ans. "Nous sommes présents dans six pays mais c'est à Bruxelles que la demande est la plus importante", explique Quentin Lestavel, directeur de Drivy pour la France et la Belgique. "La demande est encore plus importante depuis que nous avons équipé 60 de nos véhicules dans la capitale de la technologie Open, à savoir un boîtier installé dans l'habitacle et qui permet une location à distance. Plus besoin, donc, pour le propriétaire et le locataire de se rencontrer."

"Nous avons lancé cette plateforme en partant du constat qu'une voiture coûte très cher et que selon une étude, elle est immobilisée 95 % en milieu urbain. L'opportunité de mettre en relation des locataires qui n'ont pas de voiture avec des propriétaires qui souhaitent alléger leurs frais s'est donc présentée", poursuit notre interlocuteur.

Le déverrouillage du véhicule se fait désormais via l'application mobile et afin d'éviter les incivilités, Drivy a pensé à tout. "Nous demandons à l'utilisateur de faire un état des lieux du véhicule avant et après l'usage. Il doit, pour ce faire, prendre huit photos afin de montrer l'état du véhicule et ce système fonctionne très bien", conclut Quentin Lestavel.